Instin Textopoly 5 — campagne SP 38, première partie

Depuis le festival GI en 2008 à Arcueil, le street-artiste peintre et afficheur SP 38 poursuit de par le monde sa campagne instin, poussé dit-il par une voix d’outre-tombe pourtant quasi indistincte : Montréal, Bristol, Berlin, Hanovre, Yaoundé, Rangoon, Barcelone, Parnü, Manille, Toronto, New York, Séoul... ont ainsi vu leurs murs ornés par ce qui est devenu le logo du Général proliférant.
SP 38 marche dans les rues, choisit un endroit, colle une affiche, prend une photo, puis s’en va. Tout a changé, et pourtant rien ne change : d’un point de vue général, la ville est prise.

Montpellier, citadelle à conquérir, méritait un traitement particulier : investir dans un premier temps le site de l’EAI, ancienne École d’application de l’infanterie devenue Espace autonome instinien, avec une performance sur la façade du mess au parc Montcalm (ce dernier étant ouvert au public), et une dissémination dans la caserne proprement dite (dont nos hôtes nous ont confié les clés).

On retrouvera sur le Textopoly des traces de cette journée, visuelles, et sonores (par Éric Caligaris), dans l’une des salles du Musée consacrées à SP 38 – Musée qui sera présenté en détail dans un prochain article.

Dans un second temps, les instiniens avec SP 38 seront de retour à Montpellier les 28, 29 et 30 juin pour une campagne de mots dans toute la ville : grâce à une carte publiée sur le Net, le public sera invité à retrouver des bribes de phrases prélevées dans le corpus instinien pour former des chemins de lecture, de nouvelles phrases ou nouvelles incarnations textuelles du GI.


SP 38, Éric Caligaris, Benoît Vincent,

Patrick Chatelier - 16 juin 2013