Général Instin présente : la Prise de la Belleville


voir certaines vidéos des performances et de l’affichage

voir les vidéos de Philippe Régnier créées pour l’occasion : sur les traces du Général (docu-fiction, avec Henri Debise), pour les fantômes (clip, chanson de Ludovic Hary et Philippe Régnier)

galerie Frichez-nous la Paix
22 bis rue Dénoyez, Paris XX, métro Belleville
du mardi 16 au dimanche 21 juillet 2013
performances chaque soir à 20 heures (sauf dimanche)
« vernissage » du mur vendredi 19 juillet à 19 heures 30

chaque jour à partir de lundi 15, le programme précis du lendemain est annoncé sur cette page, ainsi que sur les comptes GI Twitter et Facebook
mardi 16 : Anne Kawala, Marc Perrin, Pierre Antoine Villemaine, Philippe Régnier (vidéos)
mercredi 17 : Benoît Vincent, Patrick Chatelier, Philippe Régnier (vidéos), l’Aboyeur Sylvestre
jeudi 18 : Tamara Schmidt, Philippe Régnier (vidéos), Dominique Dussidour, Gilles Duval, Tim Lazer (musique)
vendredi 19 : Philippe Régnier (vidéos), Christophe Caillé avec Alice Letumier, Anaïs Nina Debaisieux, Marielle Lemarchand, Séverine Batier, Sylvain Granon
samedi 20 : Nicole Caligaris, Christophe Caillé avec Alice Letumier, Anaïs Nina Debaisieux, Marielle Lemarchand, Séverine Batier, Sylvain Granon

Avec (entre autres) les écrivains, plasticiens, street-artistes, comédiens, musiciens, vidéastes… Séverine Batier, Sereine Berlottier, Mathieu Brosseau, Christophe Caillé, Éric Caligaris, Nicole Caligaris, Patrick Chatelier, Eli Commins, Anaïs Nina Debaisieux, Antoine Dufeu, Dominique Dussidour, Gilles Duval, Alexis Forestier, Sylvain Granon, Fred Griot, Maja Jantar, Anne Kawala, Marielle Lemarchand, Alice Letumier, Pedrô, Marc Perrin, William Radet, Philippe Rahmy, Philippe Régnier, Anne Savelli, Tamara Schmidt, Joachim Séné, SP 38, Sunny Jim, Lucie Taïeb, Vincent Tholomé, Pierre-Antoine Villemaine, Benoît Vincent, Guillaume Vissac, Laurence Werner David …

En collaboration avec Frichez-nous la Paix, association, rue Dénoyez, Paris
et La Panacée, centre de culture contemporaine, Montpellier.
Et en affinité avec Libr-@ction.


Général Instin ou GI, projet artistique collectif et interdisciplinaire, fantôme de soldat qui s’est mis en tête de conquérir le monde, prend d’assaut la rue Dénoyez à Paris Belleville et son mur dévolu au street-art avec un affichage monumental et des performances.

Investir un mur dans la rue, avec un affichage composé principalement de mots, est une façon de désenclaver la littérature, de la remettre au cœur de la ville et des enjeux contemporains.



Transposition des « Transmissions » du Textopoly,
centre de ressources de La Panacée, Montpellier, juin 2013


L’affichage du Textopoly

La Panacée est un centre de culture contemporaine de la Ville de Montpellier inauguré le 22 juin 2013. Général Instin y était en résidence de décembre 2012 à juin 2013 avec quatre artistes : Eric Caligaris (plasticien et musicien), Patrick Chatelier (écrivain), SP 38 (street-artiste), Benoît Vincent (écrivain et botaniste), qui ont particulièrement travaillé sur le Textopoly, site cartographique créé par La Panacée et dédié aux nouvelles écritures, composé aussi d’images et de sons.
Pour sa première exposition intitulée “Conversations électriques”, La Panacée a transposé sur le mur de son centre de ressources l’un des “monuments” GI du Textopoly : les Transmissions.
C’est cet affichage qui sera reproduit sur le mur de la rue Dénoyez à Paris, Belleville.

Les autres affiches seront des créations originales d’écrivains et plasticiens.

21 juillet 2013