la parole des morts

Les mots s’enfuient de la bouche comme des sauvages

Dès qu’ils tombent, ils se mettent à la page

S’ils rebondissent, on les cloue d’une rature

Au pire on les gomme comme la merde d’une chaussure





Allain Leprest, L’écriture c’est la parole des morts


©photoArpinoPatrick