Pacôme Thiellement | Même les morts sont malades (vidéo)

Dernier événement de la résidence Satan Trismégiste de Pacôme Thiellement à la librairie le Monte-en-l’Air, Paris XX, le 22 janvier 2014.
Avec Hermine Karagheuz (qui lit « La maison des morts » et « Les collines » de Apollinaire) et Olivier Mellano.




Au revoir, monde cruel !

Voici le temps de la magie.
Il ne s’agit plus désormais de faire une mise au point sur les bases métaphysiques du cycle de manifestation que nous avons quitté.
Il s’agit de prendre la route, vous et moi. Nous partons. Nous quittons Satan.
Nous avons parlé de la dépression, de la paralysie de la détermination, de la vaporisation de la volonté, et, de Baudelaire à Artaud, en passant par René Daumal, Hara-Kiri, Buffy, Twin Peaks, Topor, Jarry, nous avons écouté nos intercesseurs et ils nous ont donné des armes pour y répondre.

Désormais nous partons.
Nous partons ?
Oui mais pas avant de retourner, une dernière fois, écouter tous nos morts.

Voici le temps de la magie.

Il s’en revient.

Attendez-vous à des milliards de prodiges – plus UN.

Et même s’il n’y en a qu’UN ce sera ce dernier.


Pacôme Thiellement



Librairie Galerie Le Monte-en-l’air
71, rue de Ménilmontant / 2, rue de la Mare, 75020 Paris
Tél. : 01 40 33 04 54 , Contact : lemontenlair(@)free.fr
Métro Ménilmontant, Bus 96

27 janvier 2014