Béton armé, un écho dessiné



La deuxième édition du festival des littératures, Atlantide, s’est tenue à Nantes du 15 au 18 mai 2014.
Pour moi qui y ai travaillé, il fut une fête, une source de joie comme en récompense du long travail qu’il avait nécessité. Mais la joie ne fut pas complète (l’est-elle jamais), l’émotion fut amoindrie par l’absence de Philippe Rahmy, empêché pour raisons médicales. Philippe devait rencontrer des lycéens, lire en médiathèque, et produire une improvisation textes-dessin, exercice inédit, avec le jeune dessinateur de bandes dessinées Benjamin Adam, lui-même féru de questions urbaines et architecturales.
Les deux se réjouissaient grandement de cette rencontre, les échanges avaient été fructueux et enthousiastes.
Et nous avons tenu, avec Benjamin, à rendre compte de l’incroyable présence des textes de Philippe, en raison et en dépit de son absence. Lecture-témoin, non professionnelle, non préparée, de quelques pages de Béton armé, assorties d’un dessin exécuté live, à l’appel des mots de Philippe.

Guénaël Boutouillet

28 mai 2014