Louis Soutter, ce signe qui raye l’espace

Une approche du peintre Louis Soutter avec de nombreux liens, et découvertes en ligne, sur le site de Jean-Claude Bourdais.

On complète par quelques lignes de La main, l’hommage que Valère Novarina a rendu à Soutter :

LOUIS DE LA CROIX - Ce signe qui raye l’espace, je le dessine non pour descendre avec lui au point de son supplice mais pour toucher le centre de sa royauté et de son rayonnement : aller où l’espace s’ouvre, au lieu du déchirement de la parole. Ici l’espace percé au coeur. D’ici s’ouvre la bouche de la parole et de la pensée paradoxale qui nous a répandus et appelés. Ici est notre croisement, notre passage, notre tourment et notre signe d’inversement. C’est le signe par quoi on nie et par lequel on signe avant de savoir écrire. Ici mon passage : par ici ma croix. Par la croix je signe, j’apparais, j’apprends mon nom. Je signe par rature que j’apparais-disparais en Louis Soutter ou Louis Soutre... Ici, se débarrasser de l’espace comme d’une feuille...

François Bon - 4 mai 2005