Auteurs

Lieux

Carte blanche à Neda Nejdana (vidéos)

rencontre avec Neda Nejdana sur le théâtre ukrainien, en résidence à la Maison d’Europe et d’Orient dans le cadre du programme de résidence d’auteurs du Conseil régional d’Ile-de-France, en présence d’Estelle Delavennat et de Sylvie Nelep

suivie d’une lecture d’extraits de pièces de Neda Nejdana ainsi que de La Sonate pathéthique de Mykola Koulich (à paraître aux éditions l’Espace d’un instant, préface de Neda Nejdana), textes traduits de l’ukrainien par Estelle Delavennat et Sylvie Nelep.


Avec Céline Barcq, Franck Lacroix, Aurélie Morel, Christophe Sigognault et Théo Sigognault, direction Dominique Dolmieu (Théâtre national de Syldavie).
















Au début sont présentées des pièces ukrainiennes avec des photos de spectacles, le projet multimédia « Avant-scène » du Centre théâtral Less Kourbas et d’autres projets dramatiques.


Neda Nejdana CE QUI OUVRE LES PORTES (Traduit par Estelle Delavennat)

Comédie noire pour théâtre de tragédie nationale

L’action se déroule à la morgue, dans un local en sous-sol, pendant la saison froide en Ukraine.

Deux femmes sont enfermées dans une morgue et des inconnus les appellent et les terrorisent. Elles interprètent la situation de manière trop drastique – de la vie après la mort d’une guerre nucléaire, d’un coup politique jusqu’à l`attaque des bandits, mais s’adaptent à tout facilement et avec humour. Pourtant la liberté devient la pire épreuve...


Neda Nejdana LE SUICIDE DE LA SOLITUDE (Traduit par Sylvie Gaire-Nelep)

Farce tragique en 13 marches, un entracte et une chute


Lui et Elle sont introduits dans un lieu étrange – un toit en pleine nuit. La femme veut sauter (le veut-elle vraiment ?), et l’homme veut l’en empêcher (pourquoi ?). Il y a aussi un inconnu (vivant, mort, un mannequin ?) et deux chats qui attendent un troisième qui n’arrive pas. Les chats observent les humains et se tiennent prêts à voir des choses amusantes et à les commenter. Des coups de théâtre marquent l’action, un sauvetage et une agression, une enquête criminelle, une confession et un amour, l’arrivée d’un ovni et une découverte scientifique… De la même manière kaléidoscopique, le genre de la pièce change : polar, farce, fantaisie, drame. Et, à la fin, les personnages deviennent les protagonistes d’un reality show, mais seul un suicide peut arriver réellement…


Mykola Koulich LA SONATE PATHETHIQUE (Traduit par Sylvie Gaire-Nelep)

La Sonate Pathétique est une pièce de Kulish qui est devenue prophétique, qui aide à comprendre l’essence de la tragédie qui a conduit au totalitarisme et semble pertinente encore aujourd’hui. La Sonate Pathétique de Beethoven, jouée par le personnage principal Marina, défenseur de l’Ukraine libre, devient l’image de l’époque turbulente de la révolution et de la guerre, que tout le monde comprend différemment. Les personnages espèrent un meilleur avenir, mais pratiquent la manipulation des autres, la trahison des proches, l’adaptation au pire. Ils condamnent sans juges et ils tuent sans remords. Et ensuite ils ne peuvent pas comprendre que leur pays est plongé dans une catastrophe qui va absorber des millions de vies, transformer le pays en une zone de peur, de répression et de mensonge.



Mykola Kulish est le fondateur de la dramaturgie moderniste en Ukraine, de la génération qu’on appelle “la renaissance fusillée”. Il signifie pour le théâtre ukrainien pas moins que Pirandello pour l’Italie ou Brecht pour l’Allemagne. Il était le dramaturge principal de Less Kourbass - le metteur en scène ukrainien le plus célèbre au XXe siècle, créateur d’un système théâtral nouveau en Ukraine. « Toute la vie Mykola Kulish consistait à tâcher d’éviter le froid, le calme et la solitude », écrivait le critique Marianne Chapoval, mais c’était irréel pour lui. Il vivait ainsi : dans le mouvement constant, les déménagements, les tournants rudes du destin, la lutte pour la possibilité de la création libre… Il a vécu seulement 45 ans avec 10 ans de création. Ironique, conflictuel, sévère pour lui-même et les autres, cherchant constamment le chemin nouveau dans l’art...



Neda Nejdana est diplômée en philologie française de l’Institut des Langues étrangères de Kiev et a étudié la culturologie à l’Académie Mohyla. Elle se forme ensuite à la dramaturgie moderne expérimentale au Centre A. Diachenko. Collaboratrice du magazine Cinéma-Théâtre et de nombreuses autres revues, elle enseigne la dramaturgie à l’Académie nationale des directeurs de la culture à Kiev. Elle est l’une des fondatrices du théâtre MIST et dirige le département théâtre du Centre national du Théâtre Les Kourbass. Auteure d’un recueil de poésies couronné par le prix Smoloskyp, coordinatrice d’une anthologie du théâtre contemporain, Neda Nejdana a écrit 16 pièces pour le théâtre, 10 scénarios pour la radio et la télévision, et traduit une quinzaine de pièces d’auteurs étrangers, dont Matéi Visniec. La plupart de ses textes ont été publiés, montés dans une quizaine de pays, et consacrés par de nombreux prix (Koronatsia slova, StArt, Smoloskyp…). Trois de ses pièces figurent au catalogue du Théâtre en Europe aujourd’hui de la Convention européenne du Théâtre. Neda Nejdana préside la Confédération des auteurs dramatiques d’Ukraine et coordonne le comité ukrainien d’Eurodram, réseau européen de traduction théâtrale. Enfin elle travaille actuellement à la publication d’un Panorama des écritures théâtrales contemporaines d’Ukraine, avec la collaboration de Dominique Dolmieu et Virginie Symaniec.



29 juin 2014
Suivez-nous : RSS Twitter FB
Toutes les résidences en cours
Dossiers thématiques ->