Rencontre avec Petros Markaris au festival littéraire En première ligne

La quatrième année du festival En première ligne a poursuivi son dialogue et son ouverture sur le monde avec l’écrivain grec Petros Markaris. Une parole forte sur notre monde.




vidéo Marjolaine Grandjean.
Son : Clément Maléo.

La présentation par En première ligne :

Un débat présenté par Hugues Calvet-Lauvin, libraire, militant du livre.
Des polars bien sentis sur fonds de crise économique et sociale, voilà ce qui fait – à juste titre – la notoriété du romancier Petros Markaris. Ses enquêtes du commissaire Charitos nous plongent dans la réalité d’une Grèce contemporaine en proie aux diktats de la troïka, aux coupes budgétaires sans fin, au démantèlement de l’État "providence" au profit des banques et de la finance. Derrière les meurtres à élucider, se dessine un tableau de la détresse des humbles et de la corruption des élites. Mais le bougre de Petros a plus d’une cartouche dans sa plume, ainsi que nous aurons l’occasion de l’évoquer ensemble*... Histoire de faire mentir ceux qui considèrent un peu vite le polar comme un "genre mineur".

Comme scénariste, il obtint le Grand Prix lors du Festival de Cannes 1995 pour Le Regard d’Ulysse de Theo Angelopoulos, puis en 1998 la Palme d’or pour L’Éternité et Un Jour du même de Theo Angelopoulos.

On retrouve l’ensemble des captations du festival En première ligne ici

27 octobre 2014