Fabienne Swiatly | Mère éléphante 5 - gentille


Pluie et lumière terne. Je ne sais pas photographier dans ces conditions. J’aimerais mais il faudrait mieux maitriser la technique.

Jouer des focales, des vitesses mais je n’arrive pas à retenir les chiffres.

Un jour un photographe, assez connu, avec qui je travaillais lors d’une résidence, m’a expliqué qu’il profitait du trajet en train pour réviser le mode d’emploi de son appareil. J’ai trouvé cet aveu rassurant.

Bruno Boudjelal s’est affranchi de ces contraintes techniques pour oser photographier l’Algérie notamment.
Argentique, petit appareil et toute la place donnée à sa subjectivité et c’est cela qui nous intéresse dans son travail.

Le numérique donne souvent l’impression, surtout sur écran, que la photo est bonne et c’est ainsi que je me suis mise à détester le ciel tant il a inondé les fonds d’écran et les réseaux sociaux. Du bleu, du vide.

De quoi j’essaie de me convaincre ici, avec la photo ?
Et pourquoi ma mère ainsi présente ?

Laisse venir.

Fabienne Swiatly - 29 janvier 2015