Michel Butor et Christian Dotremont, une affinité poétique (vidéo)

Dans le cadre du 17e Printemps des Poètes, la Maison de Balzac invitait l’écrivain et poète Michel Butor à parler de Christian Dotremont, à qui elle consacre une exposition.
Avec Michel Butor, Mireille Calle-Gruber et Véronique Prest.
Vidéo Marjolaine Grandjean.

Michel Butor s’intéresse très tôt à la démarche de l’inventeur des logogrammes. Il y voit « un texte de survie ». Une véritable amitié littéraire dont témoigne leur extraordinaire correspondance, 142 lettres et cartes postales, échangées entre 1966 et 1979 et qui couvrent la dernière partie de la vie de Dotremont. Michel Butor parle de parenté « qui porte sur la sensibilité et la plasticité du langage ».
Dotremont, enfermé dans un grand isolement intellectuel et à la recherche de cette communauté qui fit l’esprit Cobra, sait encourager ses amis à se mettre au travail. Ainsi, Michel Butor, « à partir d’une idée de Christian Dotremont », écrit le livret d’un opéra Elseneur, qui sera mis en musique par René Koenig. Dotremont joue le rôle « d’éminence grise ou blanche ».
C’est tout cela que Michel Butor explique avec la complicité de Mireille Calle-Gruber, éditrice de l’œuvre complète de Michel Butor.

26 mars 2015