Fabienne Swiatly | Mère éléphante 10 - chair


Il existe des photographes qui ne parlent que technique. Ils connaissent les sites spécialisés, les différences entre les modèles et tout le vocabulaire inhérent à leur pratique.
Un de mes cousins en fait partie. Il a du matériel pour des milliers d’euros et passe beaucoup de temps sur des forums de discussion. Je trouve ses photos sans grand intérêt.
Un jour il m’a questionnée sur mon appareil, mes techniques de prise de vue, comment je réglais mes balances de blanc, et je ne savais pas toujours répondre.

Très vite j’ai trouvé notre conversation ennuyeuse, et surtout j’ai été étonnée qu’il ne sache citer aucun photographe hormis les plus célèbres comme Doisneau ou Depardon.
Je lui ai parlé de Nan Goldin, Antoine d’Agata, Bruno Boudjelal, l’école russe et Arsen Savadov. Du trop de ciel bleu dans les images numériques. Il s’est enfin tu.
Il me fait penser aux écrivains auto-édités qui souvent ne s’intéressent pas à la littérature, mais possèdent des porte-revues pour mettre joliment en évidence leurs livres sur les salons.
Je ne suis pas toujours quelqu’un de sympathique.

Fabienne Swiatly - 9 avril 2015