Christian Garcin & Patrick Devresse | Mini-fictions, 7. Mathématique des requins

photos Patrick Devresse, textes Christian Garcin.
Une série de textes et images en dialogue, à suivre en son intégralité ici


©patrickdevresse



« Chaque année, conclut le professeur Yoshida lors des IIIe Rencontres Internationales pour la Sauvegarde des Fonds Marins qui se tenaient cette année à Osaka, les requins tuent une dizaine d’êtres humains. Dans le même laps de temps, les hommes tuent cent millions de requins, principalement pour leurs ailerons, qu’on leur tranche à vif sur le bateau qui les a pêchés, avant de les rendre à la mer dans quoi, privés de gouvernail, ils coulent et sombrent, avant que certains congénères attirés par l’odeur du sang ne viennent au festin. Si l’on estime qu’existent près de quatre cents espèces de requins, dont quarante peuvent être dangereuses pour l’homme, parmi lesquelles une douzaine en ont déjà effectivement tué, cela établit un rapport de un à trente environ, qui semble indiquer que 3% des espèces de requins sont potentiellement meurtrières. Les massacres de requins, s’ils étaient rapportés à un strict désir de vengeance, pourraient donc selon cette discutable logique être évalués à trois pour cent de cent millions, donc trois millions. Dix morts d’un côté, trois millions de l’autre, le rapport de vengeance s’établit donc aux alentours de trois cent mille pour un. C’est beaucoup. Je vous remercie de votre attention. »
Il s’inclina vers l’avant, salua rapidement l’assistance et s’éclipsa derrière le rideau. La salle, très émue, applaudit à tout rompre. Je récupérai mes affaires et sortis m’acheter un sandwich au poulet.






Christian Garcin est écrivain, à lire notamment sur remue.net - lire en particulier cet entretien paru en août 2014,à la parution de Selon Vincent (Stock). Christian Garcin est auteur de nombreux livres chez de nombreux éditeurs - on se référera à l’excellente bibliographie du site des non moins excellentes éditions Verdier, ainsi qu’à sa notice wikipedia, pour en saisir l’ampleur.

Patrick Devresse est photographe. De lui, Dominique Sampiero dit : "Patrick Devresse est un homme qui regarde. Qui scrute doucement le réel autour de lui. Comme ça. Mine de rien. Et même parfois qui baisse les yeux en souriant. L’esprit ailleurs. Comme si poser une vigilance sur le monde et vivre étaient intimement liés."
Voir son site http://www.patrickdevresse.com/, et son parcours personnel.

18 mai 2015