Les fictions encyclopédiques. De Gustave Flaubert à Pierre Senges, par Laurent Demanze

Les fictions encyclopédiques. De Gustave Flaubert à Pierre Senges , par
Laurent Demanze

« Ce livre, je voudrais le placer sous le signe de Bouvard et Pécuchet. Car bien des écrivains contemporains leur ont emboîté le pas pour braconner avec gourmandise sur les territoires de la science. « Une encyclopédie critique en farce », c’est ainsi que Flaubert désignait son roman pour dire que la pulsion de savoir ne va pas sans le soupçon du scepticisme ni le rire de l’idiotie. À la manière de l’autodidacte ou de l’amateur, l’écrivain répond aujourd’hui à l’ambition autrefois revendiquée par Italo Calvino : il relie les champs du savoir, renoue ensemble les disciplines dispersées et oppose à l’intimidation des discours spécialisés une curiosité vagabonde. Manière de dire que la littérature, si elle a renoncé à son magistère d’autrefois, affirme contre l’autorité du savant une démocratie du savoir. »


On connaît Laurent Demanze sur remue, pour avoir publié de lui, notamment, ce texte, L’apocalypse selon Senges,dans notre dossier consacré à Pierre Senges ; ainsi que le podcast de cette excellente conférence à propos du même.
Dans cet essai, il continue de tisser cette toile entre auteurs, époques et positions, à rebours des tentations de déploration ou d’opposition stérilement réactionnaires de l’époque - ce dont on se réjouit, savourant d’avance cette manière-là d’accord avec son objet, d’une poétique de la recherche gourmande, qui se déguste à chaque phrase :
« À défaut de rassembler la totalité des savoirs, ces fictions encyclopédiques élaborent un art de l’oubli, qui a sans doute partie liée avec la sagesse. »


Les fictions encyclopédiques. De Gustave Flaubert à Pierre Senges
Laurent Demanze, Paris : Corti (Editions José) coll. "les essais", EAN : 9782714311405, 352 p.

Le livre sur le site des éditions Corti
http://www.jose-corti.fr/titreslesessais/Fictions_encyclopediques_demanze.html


Sommaire :

Bouvard et Cie / Encyclopédisme de la littérature / Le généraliste, le spécialiste, et l’autodidacte / Du Livre au réseau / L’encyclopédisme à la lisière du roman / Première partie : Le vertige encyclopédique / Chapitre I. L’arbre et le labyrinthe / Jorge Luis Borges : le labyrinthe encyclopédique / Chapitre II. L’indirect et l’oblique : une poétique des marges / Gérard Macé : « Une écriture en marge » / Le livre des vertiges : Roland Barthes, Georges Perec et Hubert Haddad / Chapitre III. Listes, catalogues et collections : la totalité impossible Olivier Rolin : l’invention de la totalité / Pascal Quignard : le collectionneur mélancolique / Deuxième partie : Les mots de la tribu / Chapitre IV. Dictionnaire : l’ossuaire et le fictionnaire / Le dictionnaire palimpseste d’Annie Ernaux / Les idées reçues au présent : Gérard Genette, Camille Laurens et Stéphane Audeguy / Chapitre V. Bêtise et idiotie : la condition de l’homme moderne / Pierre Senges : « le chasseur d’idiots » / Raymond Queneau : l’encyclopédiste des sciences inexactes / Chapitre VI. Copie et plagiat : le syndrome de l’imposteur / Georges Perec : « le seul frisson du faire-semblant » / Camille Laurens à l’index / Troisième partie : Portrait de l’encyclopédiste en collectionneur / Chapitre VII. Le périple encyclopédique : les lieux de savoir / Didier Blonde : un encyclopédiste du carrefour / Chapitre VIII. Le cabinet de curiosités : une fabrique de l’imaginaire / Les savoirs anachroniques : Roger Caillois, Stéphane Audeguy et Jean-Marie Blas de Roblès / Patrick Mauriès : « la passion du disparate » / Chapitre IX. Miroirs encyclopédiques / Roland Barthes : l’anatomie encyclopédique / Pierre Bergounioux : « Une poignée de mots » / Épilogue / Note bibliographique / Indications bibliographiques /


Sur Fabula, lire la fiche de présentation du livre et Dans l’Atelier de théorie littéraire : lire un extrait correspondant aux p.9-29 de l’Introduction.

Guénaël Boutouillet - 25 mai 2015