Nuit remue 9 | Camille Bloomfield et Lily Robert Foley


Camille Bloomfield est chercheuse, traductrice, poète et musicienne. Son travail mêle conjointement une réflexion sur l’entrelacement des langues, la projection de la voix dans l’espace et sur l’écran, l’écriture collective et le jeu. Ses textes ressemblent de moins en moins à des textes, et de plus en plus à des OMNI (objet multimédia non identifié). De l’anglais, elle a traduit Henry David Thoreau (La montagne, Atelier de l’agneau, octobre 2012), Yuyutsu R.D. Sharma (Poèmes de l’Himalaya, co-traduit avec Nicole Barrière, L’Harmattan, 2009) et Lily Robert-Foley, et de l’italien Patrizia Valduga et Mariangela Gualtieri, parues dans la revue l’Intranquille (n°7).
Spécialiste de l’Oulipo, elle a notamment été commissaire de l’exposition « Oulipo, la littérature en jeu(x) » à la BnF.
Sélection de publications
Oulipo . C. Bloomfield et C. Lesage (dirs.), Gallimard/BnF, octobre 2014, 207 p.
• textes poétiques parus :
o L’Intranquille, n°1, Atelier de l’Agneau, octobre 2012
o avec Lily Robert-Foley : « Simultaneous Readings/Poèmes simultanés », Mudlark, An Electronic Journal of Poetry & Poetics (North Florida), 2014
o Drunken Boat n°10, 2009 (Yale University) : « Attempts at trilingual verses »

Lily Robert-Foley est Actuellement Maître de Langue à l’Université d’Angers. En 2014, elle a soutenu une thèse sur l’autotraduction chez S. Beckett à l’Université de Paris 8.
Elle est l’auteure de m , livre de poésie-critique-collage (Corrupt Press, 2013), graphemachine (un livre de poésie visuelle (Xerolage, 2013), The North Georgia Gazette (Green Lantern Press, 2009) et Gigi , une collection de nouvelles de science fiction féministe.

Lucie Taïeb - 30 septembre 2015