Auteurs

Lieux

Enquête sur les modes d’existence

dans le cadre du festival RELECTURES 16 ‘des récits du futur’



























Enquête sur les modes d’existence – une anthropologie des modernes, paru en 2012 aux éditions de la Découverte est un ouvrage auquel est associée une série de rencontres visant à apprendre à composer le monde commun avec les acteurs qu’il concerne et implique.
Cette enquête a pour but de donner une définition plus précise aux expériences rassemblées sous l’expression vague de « modernisation ». Et surtout plus acceptable pour les autres civilisations qui sont soumises, elles aussi, à la même découverte : il n’y a pas de Terre pour s’y moderniser « à l’ancienne ». Il faut donc reprendre ce qu’on entend par ce terme en apprenant à hériter du projet de la modernisation en le composant tout autrement.
Parmi la quinzaine de modes d’existence auxquels cet ouvrage fait référence, celui de la Métamorphose résonne tout particulièrement avec les questionnements romanesques et existentiels actuels d’Alice Rivières, en résidence à Khiasma cette année, qui s’efforce de trouver une manière d’accueillir dignement l’expérience de métamorphose à laquelle sa vie de Huntingtonienne la voue désormais. S’il y a bien métamorphose, alors qu’en est-il de l’être qui lui serait associé ? Est-il possible d’enquêter sur cet être, et si oui, comment ?

Bruno Latour est philosophe, anthropologue et sociologue des sciences. Directeur du médialab à Sciences Po, il a pris l’initiative de cette forme inhabituelle d’enquête après avoir mené plusieurs études de terrain dans les domaines des sciences, des techniques et du droit. En devenant le commissaire de deux expositions internationales (Iconoclash 2002 et Making Things Public 2005 au zkm de Karlsruhe), il a pris goût au travail collectif et à l’exploration de nouveaux modes de recherche et de présentation de ce qu’on appelle « les humanités ».

Didier Debaise, docteur en philosophie, est chercheur au FNRS et enseigne la philosophie à l’Université Libre de Bruxelles. Il travaille principalement sur les formes contemporaines de la philosophie spéculative et les théories de l’événement. Il est notamment l’auteur de L’appât des possibles – Reprise de Whitehead, Les Presses du réel, 2015.

Alice Rivières, personnage de fiction documentaire, est née en France au milieu des années 70. Elle apparaît pour la première fois en 2009 dans le roman Réveiller l’aurore d’Émilie Hermant, qui raconte comment elle apprend qu’elle est porteuse du gène d’une maladie incurable, la maladie de Huntington. Elle consacre depuis la plupart de son temps à explorer ce qu’elle appelle « la longue marche de sa métamorphose neuroévolutionnaire ».

23 octobre 2015
Suivez-nous : RSS Twitter FB
Toutes les résidences en cours
Dossiers thématiques ->