En des temps de détresse la poésie peut beaucoup

Hirsute
rentre des bois,
son chien sur les talons,
la boîte de bière à la main
et l’urne bleue sous le bras.
A passé l’après-midi assis sur une souche.
À boire et à causer avec le frère.
Devant la maison à vendre
et la carcasse rouillée
d’une voiture enfouie
sous les ronces.

(15.01.2014)





Ces treize poèmes datés du 25.11.2013 au 13.03.2014 ne consolent pas à la façon d’un refuge où nous pourrions ne plus rien savoir de la violence et de la détresse qui traversent le monde, tout en oublier, ils apaisent en nous permettant de plonger dans ce qui est son cœur vivant : la parole qui peut dire le deuil, la solitude, la mort, la douleur humaine.

Au célibataire, retour des champs de Jacques Josse vient de paraître aux éditions le phare du cousseix.

Dominique Dussidour - 4 décembre 2015