Les Nombreux | Jean-Pascal Dubost

L’ENTRAINEUR

Il s’époumone derrière la ligne qu’il longe
et ses mains portent

il surveille le temps à terre
il allait nous faire passer l’envie
de cueillir les pâquerettes

qu’un tas de traîneurs de pieds les crampons collent des soubrettes
faut qu’on l’emporte

au vestiaire

vous ne boirez rien de limonade ou grenadine ou flotte
tant qu’on n’a pas la soufflante

(...)

Jean-Pascal Dubost dans Les Nombreux , éditions Le Dé bleu.
©photofabienneswiatly