Nuit remue 10 | Anne Kawala

Diplômée des Beaux-Arts de Lyon en 2005. Avec les techniques du montage, employant les différentes formes que l’écriture, orale & scripturale, peut revêtir, parcourant dans les deux sens le spectre des genres (narration fictionnelle ↔ question documentaire, voire théorique passant par la forme poétique, qu’elle soit visuelle, sonore, lyrique éou auto-fictionnelle) ne s’embarrassant pas des frontières qui ont pu être dressées entre ces différentes matérialités, les mettant en jeu en fonction des nécessités de ce qui est ressentixanalysé, du comment et où cela est transmis, les recherches d’Anne Kawala ne s’ancrent pas : elles suivent des trajets, des passages, des apprentissages, forment des cartographies, explorées, dé|re|construites.

Au service de ces explorations sont créées des lectures performées répondant au contexte (entre autres : en 2016 : fondation paul ricard, paris ; musée d’art moderne et contemporain, strasbourg ; musée dobrée, nantes ; en 2015 : mamco, genève ; festival worrrrdrun, belgrade ; maison de la poésie, paris ; lieu unique, nantes), est régulièrement ré-imaginée in,fi,nie pièce performée in progress (entre autres : Palais de Tokyo, 2015 ; Montévidéo (Marseille), 2015 ; Beaux-Arts de Cherbourg, 2014 ; Akademie Schloss Solitude, 2013), et sont publiés des livres : Le déficit indispensable (screwball), 2016, Al Dante ; De la rose et du renard, leurs couleurs et odeurs, 2012, éd. c.i.p.M ; Le cow-boy et le poète (chevauchépris), 2011, éd. L’attente ; part &, 2011, éd. Joca Seria, F.aire L.a F.euille, 2008, éd. Le clou dans le fer.

Travaillant avec metteuses en scène, chorégraphes, musicien,ne,s et plasticien,nes, ses recherches prennent alors pour formes celles de dialogues performées, de pièces chorégraphiques (La nuit noire de l’iguane, avec Nicolas Irurzun, 2015 ; random-walker, avec Amandine Truffy, Aurore Gruel, Emilie Weber, 2014 ; Ma belle entomologie avec Olivia Grandville, 2011) et théâtrales (Praxys, avec Natascha Rudolf, 2015 ; Mars-Watchers, 2013 ; La terreur du boomerang, avec Emilie Rousset, 2010), de court-métrages (Polygraphia avec Rebecca Lowen, 2013) et de pièces radiphoniques (Fabrique de Musique#31 avec Soïzic Lebrat, 2015 ; Las, sublime, 2012, matches, 2010).

Co-dirige la revue en ligne RoToR (http://corner.as.corner.free.fr/rotor.html). Plus d’informations sur http://anne.kawala.free.fr

30 octobre 2016