écouter voir : Sororité littéraire, avec Chloé Delaume et Nina Yargekov

Lectures et entretien avec Guénaël Boutouillet, vendredi 17 mars 2017 à la Maison de la Poésie de Paris


Chloé Delaume a publié de nombreux romans, essais, pièces, depuis Les Mouflettes d’Atropos (éditions Farrago, 2000) et jusqu’à son récent Les Sorcières de la République (Seuil, coll. Fictions et Cie, 2016), anticipation (dé)réaliste placée sous le signe de la sororité – comme la résidence d’auteure à l’intitulé éloquent, « Liberté égalité sororité », qu’elle entame cet hiver à la la librairie Violette & Co, dont remue.net se fera l’écho.
Nina Yargekov a publié cet automne 2016 Double nationalité (son troisième roman, chez P.O.L, livre "d’un humour qui jamais ne se pose en surplomb, qui jamais ne se moque de qui que ce soit (ou alors gentiment), et qui, surtout, fait passer tant de messages l’air de rien, sans présomption ni fatuité aucunes" selon Agnès Borget dans sa note de lecture sur remue), couronné du prix de Flore, délicieuse investigation littéraire, enquête sur soi depuis loin à l’intérieur de soi, mise en abyme de l’impossibilité identitaire – où comment combattre les préjugés et l’étroitesse du temps par redoublement d’humour et d’intelligence.
Sororité littéraire, en somme : les deux femmes, d’une joie des plus combatives, sont très complices, se lisent de longue date, se suivent attentivement. Cette complicité se fait socle de cet échange ; nourri d’innombrables liens,correspondances entre leur œuvre, leur regard, leur lecture.


Partie 1
Lecture d’un extrait de leur livre par chacune des auteures, Nina Yargekov puis Chloé Delaume ; discussion sur le lien, les rapports, l’amitié littéraire.


Partie 2
Poursuite de la discussion à trois (l’enquête sur soi, l’autofiction or not, la narration, extensions politiques et militantes), et avec le public.




Vendredi 17 mars, 20 heures

21 mars 2017