Philippe Aigrain & Mathilde Roux | Invitation à étoffer le corpus guillotin

Tout commença lorsqu’une potesse fut requise de dire quels poètes l’avaient particulièrement influencée. On ne sait pas exactement ce qu’elle répondit, mais un article de presse parut mentionnant parmi ses références un certain Monsieur Guillotin (Joseph-Ignace de son prénom), qui passa à la postérité pour avoir proposé comme mode d’exécution ce qu’on appela – à son grand regret – la guillotine. Intrigués, quelques potesses et poteux partirent alors à la recherche de tous les poèmes guillotins ainsi que de leurs compagnons visuels et sonores. Ils en trouvèrent dans des lieux lointains et étranges comme la commune de Condorcet (Morbihan) où pousse depuis mille ans en bordure de la forêt de Brocéliande un chêne de Guillotin sous lequel on raconte que de nombreux poèmes furent déclamés. Le corpus guillotin s’étend fort loin des lieux où naquit Joseph-Ignace (il inclut des rapports d’anthropologues sur des sociétés premières) et s’étend bien après son décès. Des rumeurs font état d’un gang de coupeuses de têtes sans qu’on puisse leur attribuer des actes avérés de ce genre. Des appels furent lancés à ce que Guillotin "se relève d’entre les morts, fauchant les fâcheux et fâchant les faux-jetons". Le corpus guillotin ne circulant pour l’instant que sous le manteau, il fut décidé de procéder en janvier prochain à sa première apparition publique dans un beau lieu sis au six de la rue Elzevir, d’une famille de typographes et imprimeurs dont des monopolistes modernes se sont approprié le nom.

Deux soirées y seront organisées dans le cadre de l’exposition In Situ de Mathilde Roux (25-29 janvier 2017). Incipit donc, puisque ce seront les premiers mots (publics) du corpus guillotin. Il sera ce que vous en ferez. Seul-e, en duo ou trio vous êtes donc invité-e à contribuer au corpus guillotin des poèmes, textes ou travaux dans tout autre média pour peu qu’ils se prêtent à la lecture, la performance ou la projection et que la durée de leur restitution ne dépasse pas 15’. Il suffit que vos contributions entretiennent ou prétendent entretenir un lien avec la vie, l’oeuvre ou la légende de Joseph-Ignace Guillotin, de ceux et celles dont il s’est sans vergogne inspiré ou qui ont poursuivi sa voie. Si vous ne pouvez pas vous déplacer, des ambassadeurs porteront vos mots, sons et images. Pour éviter tout trouble à l ’ordre public, un panneau affirmera "Aucune tête ne fut coupée dans la préparation de cet événement".

Les organisateurs tenteront d’agencer le déroulement des soirées pour le plaisir et l’intérêt de chacun.

Philippe Aigrain et Mathilde Roux

19 mars 2017