Jean-Philippe Cazier | Théorie des MultiRêves

Un rêve se divise en volutes et tourbillons – tourbillons en forme de Z, rubans dans l’air en forme d’éclairs. Qu’est-ce qu’un rêve ? Un désordre à toutes les échelles, des rêves plus petits à l’intérieur de rêves plus grands. Chaque rêve est instable, aléatoire, île aussi bien, ou brouillard. Lorsqu’un rêve semble homogène, discursivement régulier, c’est que les faibles perturbations sont absorbées. Mais, au-delà d’un certain seuil, ces perturbations deviennent un pur chaos, un écroulement du monde.
Le rêve transforme ce qui est en images et mouvements, aurore et brume. Chaque rêve n’est que la carte de toutes les possibilités de l’univers traduites en images et mouvements, en aurores et brumes.
Chaque rêve est la multiplication de l’univers en images et mouvements.
Chaque rêve est la multiplication de l’univers en d’autres univers d’images et mouvements, d’aurores et de brumes.
Chaque univers est un ensemble d’images et mouvements, un ensemble de rêves multipliés en d’autres rêves, d’autres univers.
(Question : Comment un seul rêve peut-il contenir toute l’information de tout l’univers ?).
Chaque rêve-univers a quatre ou cinq dimensions, ou plus.
Chaque rêve-univers est complexe et comprend des milliards de variables indépendantes.
Chaque rêve-univers a une infinité de degrés de liberté et existe dans un espace de dimension infinie impliquant lui-même une infinité de dimensions.
Chaque rêve-univers est l’expression d’autres rêves-univers encore inconnus.
Les rêves-univers s’entrelacent sans fin, chacun se divisant en formant d’autres rêves disjoints, des amas de rêves-univers pouvant contenir des millions et des millions de rêves : une étrange « poussière » de rêves répartis par paquets, infiniment nombreux, infiniment clairsemés.
Le rêve : cet autre monde dans lequel je suis l’un des premiers à descendre.
Chaque rêve : mélange, désordre, aléatoire.
Rêves à l’intérieur d’autres rêves, univers à l’intérieur d’autres univers : tourbillons, flux…
Milliards de rêves chaotiques.

Extrait du dernier livre de Jean-Philippe Cazier publié aux éditions Dis Voir :
Théorie des MultiRêves. Une enquête cosmo-onirique de H.P. Lovecraft.

Illustrations d’Andréas Marchal.
Avec la participation d’Aurélien Barrau.
Édité par Daniele Rivière.
16,5 x 21,5 cm (broché)
112 pages (12 ill. n&b)

Pour plus d’informations : http://www.lespressesdureel.com/ouvrage.php?id=5701



Poète et écrivain français, auteur de nombreux textes de fiction, Jean-Philippe Cazier (né en 1966 à Sète) collabore également aux revues Inventaire/Invention, Chaoïd, Inculte, Concepts, Chimères et Diacritik et a publié des études autour, notamment, de Gilles Deleuze, Félix Guattari, Michel Foucault, Jacques Derrida, Henri Michaux, Oliver Rohe, Léon Chestov et Jacques Doillon. Il a réalisé des traductions d’œuvres de Jorge Sanjines, María Galindo (Mujeres Creando), Blanca Wiethüchter, ou Kathy Acker.

14 septembre 2017