Programmation de la rencontre "Poésie & Film" avec Jérôme Game, Frank Smith et Liliane Giraudon.

Rencontre proposée par Emmanuèle Jawad & remue.net
avec l’aide amicale de Gilles Weinzaepflen

Projection et lecture - performance suivies d’un échange
avec les auteurs

PROGRAMMATION

Frank Smith est écrivain, poète et réalisateur, vidéaste.
Depuis Guantanamo, (éd. Le Seuil, 2010) puis Gaza, d’ici-là (Al Dante), Etat de faits et Katrina (L’attente), il inaugure, à partir de documents et d’archives, une série d’« investigations poétiques » en phase avec les conflits majeurs du monde contemporain. Réalisations : Le Film de l’impossible, présenté au centre Pompidou dans le cadre du Festival Hors Pistes Production, septembre 2017, et Le Film du dehors (Hors Pistes 2018, centre Pompidou).
En 2018, Frank Smith présentera une nouvelle exposition à la Galerie Analix Forever : Les Films du monde/68 cinétracts, pour célébrer les 50 ans de mai 1968, et participera à une exposition collective Art & Prison, à Hobart, Tasmanie, en juin (commissariat Barbara Polla).

Jérôme Game, ‘Pause/Play’

‘Mon souhait dans cette intervention à la Maison de la poésie est de faire entendre le cinéma via ce qu’il fait au langage qui tenterait de le saisir (par ses images comme dans d’autres de ses lieux : sonores, textuels, médiatiques etc.). Extrait au format lecture-performance d’un travail en cours d’écriture, ‘Pause/Play’ comptera aussi sur la projection de quelques images de films, notamment asiatiques, fixes ou en mouvement, et sur leurs sons.’

Jérôme Game est un poète et écrivain français. Il donne souvent des lectures publiques de ses textes en France et à l’étranger, seul ou en collaboration avec des metteurs en scène, musiciens ou plasticiens. Il vit actuellement entre Paris et New York, où il enseigne le cinéma.

Liliane Giraudon, « Si Marseille est un étron »

« Si Marseille est un étron », produit par Lionel Soukaz repose sur le poème balistique de Liliane Giraudon. Marseille en est non pas le décor mais l’héroïne. Des corps énigmatiques et pourtant ordinaires traversent le cœur de la ville sans nom. Tentative onirique de l’identité sexuelle d’une ville ? Un chant d’amour trans-versal redouble l’énigme.

SI MARSEILLE EST UN ÉTRON / UN FILM DE MARC-ANTOINE SERRA PRODUIT PAR LIONEL SOUKAZ / SUR UN POÈME BALISTIQUE DE LILIANE GIRAUDON / AVEC NICOLAS GUIMBARD, KAFRE, ÉTIENNE KOHARI, MIRSA, DON OMA, TODD SHEPARD, WILL, SELIM ZAALANI, LUDOVIC-MOHAMED ZAHED / TRADUCTION EN ARABE PAR S-MOHAMED CHARIF ET LUDOVIC-MOHAMED ZAHED / TRADUCTION EN ANGLAIS PAR TODD SHEPARD / CALLIGRAFFITI PAR KAFRE / BEATBOX VERSION PAR MIRSA / HIP-HOP VERSION PAR DON OMA / MARSEILLE ÉTÉ 2016


Liliane Giraudon vit à Marseille. Son travail d’écriture, situé entre prose (la prose n’existe pas) et poème (un poème n’est jamais seul) semble une traversée des genres. Entre ce qu’elle nomme « littérature de combat » et « littérature de poubelle », ses livres, publiés pour l’essentiel aux éditions P.O.L dressent un spectre accidenté. A son travail de « revuiste » Banana Split, Action Poétique, If…) s’ajoute une pratique de la lecture publique et de ce qu’elle appelle son « écriredessiner » : tracts, livres d’artiste, expositions, ateliers de traduction, feuilletons, vidéo (avec Patrick Laffont , théâtre (avec Geoffrey Coppini, Hubert Colas, Yves-Noël Genot et Robert Cantarella ), radio (Atelier Création Radiophonique et Fictions France Culture), actions minuscules… En 2013 elle co-dirige chez Bazar édition un mensuel de poésie La gazette des jockeys camouflés, 13 numéros. Une existence tordue pourrait être le titre de son laboratoire d’écriture où circulent des voix. L’essentiel de son œuvre se publie aux éditions P.O.L

Emmanuèle Jawad - 13 octobre 2017