Auteurs

Lieux

Véronique Pittolo | Nouvelles contributions, textes et sons (avril 2018)

SONS

Femida


Dans la rue


Révolution


TEXTES

Dans ma Collection de samedis-dimanches,
Simon m’invite au parc des Princes.

Ma collection de poupées prend l’air.

Ma collection de chaussures me donne de l’humour :
Mules de clown quand il fait chaud.
A la plage, des sandales

Ma collection de perruques décore les étagères
Une différente chaque jour, pour me changer la tête et les idées.

Les idées qu’on trouve dans les perruques :
Le joie du printemps, les taches de rousseur, les trous noirs.


Dans un château, un palace
Dans le palace, une girafe, des éléphants
Là-bas
Ils se battent

Dans un papillon, une grotte
Dans cette grotte, des hommes préhistoriques
Le feu : ils se font peur
Et moi qui n’aime pas la Préhistoire !

Dans l’univers, la terre
Dans la terre, des extraterrestres
Dans une fusée, des bibliothèques, une discothèque
Et moi, je m’amuse

Dans une école, des zinzins qui crient, me perturbent quand je travaille.
Dans une salle, les contrôles préparé par les profs
Dans les contrôles, des chiffres inconnus
Des équations


Vampires

Dans cette ville sombre paraissent les vampires
Couleur du soir
C’est l’heure des loups-garous
Qui se mirent dans les grands étangs
Se remplissent de sang humain
Un silence d’éternité règne
Comme la mort brutale.


Texte minute : il est 16 heures 05
Le printemps tombe comme les fleurs,
mais le changement climatique demeure.
La campagne, la rivière, le paysage, sont impressionnants
Comme au cinéma
je suis fascinée par les nuages qui rient, gris.
Il va pleuvoir
Quelle tristesse.
Je n’aime pas la pluie, c’est horrible.

Les fleurs, les pétales, l’herbe des feuilles : oui
Loin de la pollution


D’après mon dernier livre Monomère & Maxiplace :

Les fleurs ne piquent jamais
Le père de Tulipe est hollandais
Violette n’est plus à la mode
Marie-Rose perd ses pétales
Sur son beau vélo, elle pédale vers le zoo
Avec l’âge, commence à se faner

Puisse le temps s’arrêter !
Dans la famille Marie Rose
Je demande grand-mère Pétunia

Clémentine est ma Cousine
Mais je lui préfère sa sœur Camélia
Dans son jardin, on se promène parmi les œillets
Les joues de Clémentine ressemblent à des pivoines (rouges)
L’iris de ses yeux est aussi beau qu’une fleur


La Tour Eiffel perd une jambe
L’Arc de Triomphe fait le pont
L’Opéra enfile ses bas
Paris est une grande ville
Comment remettre à l’endroit ses monuments ?

Sur la Seine, la péniche de Félix est à quai
Sur la péniche, Adèle, la femme de Félix, au taquet
La Seine prend sa source au Mont Gerbier des Joncs
La Loire, un peu plus loin

Chaque matin, le soleil scintille sur l’eau

Une écluse ressemble à une excuse
Soudain un jardin sur l’eau
Dans l’eau, un petit garçon vif comme un dauphin

C’est le petit garçon de l’île aux fleurs,
qui chaque jour regarde passer les péniches

Qui sont tous ces gens ?, dit-il.

Cette histoire se termine par une question

Véronique Pittolo

10 avril 2018
Suivez-nous : RSS Twitter FB
Toutes les résidences en cours
Dossiers thématiques ->