Forum : perturbations climatiques, Université Sorbonne-nouvelle, le 9 novembre.

Date : 09/11/2018
de 14h à 19h à l’Institut du monde anglophone, Université Sorbonne nouvelle, 5 rue de l’École de Médecine, 75006 Paris

Le réchauffement climatique est désormais une certitude dont les signes sont de plus en plus perceptibles : fonte de la calotte glaciaire et des glaciers, disparition d’espèces que l’on nomme déjà la « sixième extinction », canicules et autres phénomène météorologiques extrêmes.
Ce dérèglement pose question. L’expansion sans précédent de la technique auquel il est lié (dans notre ère dite anthropocène) ne suppose-t-il pas un remaniement profond du dualisme qui opposait physis et tekhné ? Un remodelage du paradigme de la fin du monde – non plus Apocalypse mais délitement indéfini des ressources du vivant ?
La perturbation climatique est aussi la métaphore d’autres incertitudes, d’autres perturbations – d’une ère de crise où la perte des repères passés brouille les pistes d’un avenir déserté par le « Principe Espérance ».
Le forum se propose d’explorer diverses voies de réflexion autour de la crise climatique, comme on l’appelle parfois, difficilement dissociable de son environnement politique, économique, social, et culturel. Crise de l’idée de progrès en même temps que de l’idée de Nature – ainsi que l’analyse, entre autres, Timothy Morton dans son essai, Ecology without Nature – la perturbation climatique offre un véritable laboratoire permettant de croiser l’art et la pensée.
Ce forum sera l’occasion d’un dialogue entre créateurs, représentants des sciences « dures » et des sciences humaines.Programme :

14h-14h15 : Ouverture par Isabelle Alfandary, présidente de l’Assemblée collégiale du CIPh et directrice de programme, professeur de littérature américaine à l’université Paris 3.

14h15-15h45 : Atmosphères, table ronde réunissant Philippe Forest (écrivain, professeur de littérature à l’Université de Nantes), Martine Tabeaud (géoclimatologue, professeur à l’Université Paris 1), Jean-Paul Vanderlinden (professeur d’économie environnementale à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, directeur du CEARC) et Anouchka Vasak (maître de conférence en littérature française à l’Université de Poitiers).

15h45-16h00 : Pause

16h00-17h30 : Dérèglements, table ronde réunissant Frédérique Aït-Touati (littérature comparée et histoire des sciences, CNRS), Laurent Grisel (poète, membre du comité de rédaction de remue.net), Valérie Masson-Delmotte (paléoclimatologue, vice-présidente du groupe scientifique du GIEC), et Claire Malrieux (plasticienne, enseignante à la Haute école des arts du Rhin).

17h30-18h00 : Conclusions

Le forum sera animé par Gisèle Berkman (essayiste) et Cécile Wajsbrot (écrivain). Les tables rondes commenceront par une brève intervention de chacun des participants, d’une dizaine de minutes, avant que la discussion s’engage puis s’ouvre aux questions du public.

24 octobre 2018