Rencontre remue. net à la Maison de la poésie (Paris) : Poésie et musique aujourd’hui, Vendredi 30 novembre, 19h





(Laurent Colomb, Opéra langue, Acte 2, fragment
© Laurent Colomb, graphisme Pentagon)








Comment renouer aujourd’hui les liens distendus entre poètes et compositeurs de musique écrite afin d’inventer de nouvelles voies de réflexion et de collaboration ?

La soirée donne la parole à trois poètes et un compositeur qui proposent de nouvelles façons de faire dialoguer poésie et musique contemporaines et repensent la question du lyrisme ou encore de la voix. Lectures, performance et musique sont au programme de cette soirée qui sera suivie d’une discussion.

Durée : 1h45



Première partie : lecture, concert, performance


Eglog (2011)

Dominique Quélen texte

Aurélien Dumont musique


Lecture du poème Eglog par Dominique Quélen

Ecoute de la pièce Eglog. Trio pastoral

Durée : 20 minutes

Créé par le Trio Dauphine en 2011.

Commande de la Fondation Marcelle et Robert de Lacour pour la musique et la danse, avec le soutien de la Sacem.


Opéra langue (2012)

Performance de et avec Laurent Colomb

Durée : 20 minutes


Laurent Colomb performe un extrait d’Opéra langue, une traduction polyphonique des hypothèses de Jean-Jacques Rousseau sur les origines du langage, créé le 24 mai 2012 par la Compagnie des Lucioles au Festival théâtral de Coye-la-Forêt dans une mise en scène de l’auteur. Projet lauréat du programme « L’Oise fête Rousseau » mené par le Conseil départemental de l’Oise.


Dictées (2018)

Philippe Beck texte

Durée : 20 minutes


Lucas Belkhiri piano

Edvard Grieg Pièces lyriques

Dans mon pays opus 43 n°3

Vision opus 62 n°5

Puck opus 71 n°3


Arielle Beck piano

Jean-Sébastien Bach Chorals

BWV 415 en ré majeur

BWV 148/6 en fa mineur

Claude Debussy Seconde arabesque


Philippe Beck lira les poèmes correspondants aux œuvres qui les auront précisément dictés.



Deuxième partie : discussion entre Laure Gauthier, Sébastien Rongier et les invités


Un entretien filmé entre Laure Gauthier et le compositeur Aurélien Dumont, réalisé à l’Ircam par Éric de Gélis, sera présenté pendant la discussion.



Arielle Beck étudie dans la classe d’Anne-Lise Gastaldi au CRR de Paris. Elle obtient le Premier grand prix à l’unanimité de la Young Chopin International Competition dans la catégorie I en 2018 (jury : Martha Argerich, Akiko Ebi, Ewa Poblocka, Alexis Golovine). Elle s’est produite à la Fondation Cziffra et jouera à l’Unesco le 1er février 2019 le Concerto pour piano n°12 de Mozart sous la direction de Franck Chastrusse-Colombier.



Les Dictées de Philippe Beck ont paru en 2018 aux éditions Flammarion. Il reçoit le Grand prix de poésie de l’Académie française en 2015. Un colloque du Centre culturel international de Cerisy a été consacré à son œuvre en 2013, dont les actes ont été publiés aux éditions José Corti. À paraître : La Berceuse et le Clairon / de la foule qui écrit (éditions Le Bruit du temps, janvier 2019).



Lucas Belkhiri étudie au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris (Cnsmdp) avec Michel Béroff, puis Florent Boffard et obtient en juin 2018 son master avec les félicitations du jury. Passionné de musique de chambre et intéressé aussi par l’enseignement, il apprécie autant de donner des récitals en solo que de jouer dans diverses formations classiques ou tournées vers d’autres styles musicaux.



Auteur dramatique-metteur en scène, Laurent Colomb puise dans le fond sonore de l’oralité la matière de nombreux spectacles. Il est lauréat du Prix de la Scam, du programme Villa Kujoyama, Japan Foundation… Ses dernières créations sont : Kinosakinomatopée, avec la Compagnie Seinendan (Kinosaki international Arts Center, Japon, 2016) Barbare isthme (Biennale des écritures du réel, La Friche la Belle de Mai, Marseille, 2017).



Laure Gauthier vient de publier kaspar de pierre (éditions La lettre volée, 2017) et je neige (entre les mots de villon) (les éditions LansKine, 2018). Elle écrit également des textes poétiques pour des projets musicaux et multimédias. Elle intervient à l’Ircam pour un projet pédagogique « poésie et musique aujourd’hui » et mène sur cette même question une réflexion et une trentaine d’entretiens avec des poètes et compositeurs contemporains pour la revue remue.net et Sébatien Rongier.



Dominique Quélen a fait des études de lettres puis a enseigné en lycée pendant vingt-cinq ans, essentiellement à Lille. Il partage à présent son temps entre résidences, ateliers d’écriture, lectures... Depuis une quinzaine d’années, il publie des livres de poésie, parfois à contraintes formelles (Avers, Louise Bottu, 2017 ; Revers, Flammarion, 2018), et collabore avec des compositeurs (Aurélien Dumont, Misato Mochizuki, Gérard Pesson, Loïc Guénin, Klimperei).



Sébastien Rongier est membre du comité de rédaction remue.net. Écrivain et essayiste, il a publié en 2018 Marcel Duchamp et le cinéma aux nouvelles éditions Place (collection Le cinéma des poètes). En 2017, il a publié aux éditions Pauvert-Fayard un récit autour de Walter Benjamin Les désordres du monde. Walter Benjamin à Port-Bou.



Vendredi 30 novembre 2018, 19 heures à la Maison de la Poésie de Paris
Passage Molière, 157, rue Saint-Martin - 75003 Paris
M° Rambuteau - RER Les Halles
Réservations : 01 44 54 53 00 (du mardi au samedi de 15h à 18h)
entrée 5 euros

Sébastien Rongier - 22 novembre 2018