critique
Articles

Entretien avec Lakis Proguidis à l’occasion des 20 ans de la revue L’Atelier du roman.

(Pour saluer Michel Chaillou) l’art de la variation romanesque avec matériau littérature.

Paru aux Editions La Découverte, en septembre 2013

Parution du numéro 1 des Cahiers Artaud, aux Editions les Cahiers (Octobre 2013)

Œuvre 1968-2010 de Mathieu Bénézet, paru chez Flammarion en octobre 2012.
Article de Pascal Gibourg (2012) réédité en hommage à Mathieu Bénézet.
Voir aussi le dossier Mathieu Bénézet sur remue.

Un livre dérangeant ne demande pas à être rangé, il est le dérangement même dont rêve toute bibliothèque.

À propos de L’Homme bambou, paru aux éditions du Seuil (collection Fictions et Cie, janvier 2013)

paru en février 2013 à l’Arbre à paroles

Paru en août 2012 chez Leméac/Actes Sud.

Paru en décembre 2012 aux Éditions de l’Attente.

À propos de La lampe allumée si souvent dans l’ombre, paru en décembre 2012 chez Corti.

Paru en mars 2012 aux Éditions Argol

Paru en mars 2012 aux éditions Le Bruit du temps.

Paru en mars 2012 aux Éditions Actes Sud.

Paru en février 2012 aux Editions de l’éclat

Organisé par l’ENS LYon et l’Université Lyon 3

Paru en février 2012 aux Editions Arléa.

Et de prendre les feux de bibliothèque comme autant de relances ironiques de la littérature...

Paru en novembre 2011 aux Editions è®e.

un texte de Ludovic Hary à propos du Roman de Thomas Lilienstein de Laurence Werner David, paru chez Buchet-Chastel collection Qui vive

Paru aux Editions de Minuit en novembre 2011.

paru en novembre 2011 aux Editions du Chemin de fer

Deuxième colloque international sur Les fins de la littérature, du 17 au 19 novembre à Lille.

Bruits, silence, constellations.

Cercles faits chairs : une poésie des mains et des yeux

« Fini, c’est fini, ça va finir, ça va peut-être finir, » disait Beckett.

Voilà le sort de l’Homme : rester suspendu à sa propre fin en attendant la suite, n’être sauvé qu’en se pendant à ses propres os.

L’abécédaire de Jacques Morin, revuiste.

Communication au colloque de Saint-Étienne (2010)

Premières pages du colloque de Saint-Étienne.

Calembredaine héroïque de Philippe Annocque.

Deux parutions : un récit de François Bon, les actes d’un colloque consacré à son travail d’écrivain.

Lucien Suel en résidence à Lille Fives.

moujik moujik de Sophie G. Lucas, par Patricia Cottron-Daubigné.

Vient de paraître aux éditions chemin de ronde.

Bonnes feuilles d’Exercices sur le tracé des ombres. Walter Benjamin.

Autour de Théo Lésoualc’h (1930-2008).

premières réflexions dans la mise en place des ateliers

Hommage à Raymond Federman, mort le 6 octobre 2009

Revue de blogs et dispersions dans le livre de Claro

Le promeneur ironique de Philippe Lacadée, par Patricia Cottron-Daubigné.

Recueil de Georges Guillain (éditions Potentille).

Note sur une inquiétante lecture du Fond du ciel, de Rodrigo Fresán.

Une communauté d’auteurs très active.

Un hymne à la paix (16 fois), de Laurent Grisel, chez publie.net.

Kaltenburg, un roman de Marcel Beyer (éditions Métailié).

Deuxième volet de la trilogie de David M. Thomas.

Le il et le elle d’Albane Gellé

noter absolument tout, bel impossible : livre-enquête par Sylvain Prudhomme.

Loque (une élégie) de Dominique Quélen, aux éditions fissile.

Un chant, sorti de contrées innommables.

Nouvelle pépite dans la collection Le Répertoire des îles

pas le bon pas le truand de Patrick Chatelier (Verticales, mars 2010).

Un colloque organisé à l’ Université Paris Diderot, du 7 au 10 avril.

Mais qu’en est-il de l’écrivain quand il écrit l’impossible ?

Cécile Ladjali publie, chez Actes Sud, Ordalie, un roman inspiré par la longue liaison de Paul Celan et Ingeborg Bachmann.

Bonsoir les choses d’ici-bas, roman d’Antonio Lobo Antunes (Christian Bourgois, 2005).

Sous la direction de Dominique Rabaté et de Dominique Viart, un gros dossier aborde la notion d’« écriture blanche ».

« [...] les poèmes d’Emmanuel Laugier tiennent d’une main ferme à la fois une énonciation spécifique, une pensée du poème et une expérience de vie ». Y. M.

Les Architectes, roman de Stefan Heym (Zulma, 2008).

Rodrigo Fresan, La Vitesse des choses (Passage du Nord-Ouest, 2008).

De Jean-Yves Jouannais, éditions Verticales, 2009.

Les Mystères de mon pays, un roman traduit du persan de l’écrivain iranien Réza Barahéni.

Les livres d’Anne Walter sont des pépites d’or.

Une lecture de Un hymne à la paix (16 fois)} de Laurent Grisel.

Argumentaire lapidaire d’un exposé qui devrait durer plusieurs heures

De J.M. Coetzee : Journal d’une année noire, roman.

Parution, fin 2008, du Cahier Claude Simon N°4.

Ce matin, roman de Sébastien Rongier, vient de paraître chez Flammarion.

Ouvrage collectif autour de Claude Pélieu.

« Je maintiens mon esprit dans les liens enchanteurs des livres. » H.C.

Furui Yoshikichi présenté par sa traductrice, Véronique Perrin

Vient de paraître aux éditions Éric Pesty.

Lorsque j’ai lu L’Amant, j’étais sidérée...

Présentation par Bruno Fern.

Un livre de Jean-Luc Nancy et la naissance d’une maison d’édition

Un article de Françoise Simasotchi-Brones sur le dernier roman de Gisèle Pineau

Aux éditions Les Petits Matins, par Pierre Ménard.

L’île aux musées de Cécile Wajsbrot, deuxième roman du projet « Haute Mer ».

Des Vagues de Virginia Woolf aux Cheveux blancs de Furui.

« Chers et bons prophètes, n’attisez pas dans nos âmes les sentiments élevés et humains et ne faites aucune tentative pour nous rendre meilleurs… »

et la question : « Comment vivre en poésie ? »

À propos de Icare crie dans un ciel de craie, par Shoshana Rappaport-Jaccottet.

Un extrait de son dernier livre consacré à André Breton.

Printemps 2007 : deux livraisons de L’Étrangère consacrées à du Bouchet, et le numéro annuel de faire-part sur Jacques Dupin.

À propos de Si j’ai une âme, roman de Vincent Peyrel paru chez L’Amourier.

Une lecture d’Okosténie, nouvel opus d’une œuvre nécessaire

Extrait de l’article paru dans le "grand cahier Michel Deguy" paru en octobre 2007 aux éditions Le Bleu du ciel.

De l’œuvre et des personnages romanesques d’Oser Warszawski.

Un livre en marche, en biais, qui continue, qui continue...

Sait-il que quelques fragments réaliseront l’œuvre dans l’échec ionisant de l’œuvre C.S.D

À mesure que le langage s’épuise à nommer, un corps silencieux se constitue.

Alors une tendresse m’a prise, et j’ai reconnu l’annonciation de la pitié. (H. C.)

Parution simultanée sur remue.net et dans la revue Recherches en Esthétique.

Tant qu’on ne dédramatisera pas la relation à l’œuvre d’art (...) J.-P. S.

Un détail d’une sculpture de faune avec une lecture du Faune de Nathaniel Hawthorne.

"Des mots tardent encore à venir"

Vient de paraître aux éditions Flammarion

Sur Le Bel Échange de Claudine Galea.

un entretien avec Benoît Conort

Ce n’est pas tant l’imagination prodigieuse de Murakami qui tient ses romans, mais cette faculté qu’il a de lier l’impossible au monde quotidien comme si de rien n’était.

Quelque chose, contre toute espérance a été sauvé. P. B.

Denis Montebello rassemble dans ce livre dix-neuf chroniques de belle santé, qui montrent comment écrire et cuisiner s’entretiennent l’un l’autre.

Un texte d’Esther Tellermann, suivi d’un texte d’André du Bouchet, pour évoquer la place des carnets dans cette oeuvre. Extrait des deux volumes de la revue l’Etrangère (14-15 & 16-17-18) consacrés au poète.

Une poésie de la souffrance : parcours en quelques livres

Une lecture des brouillons de Qui n’est pas tourné vers nous d’André Du Bouchet, un article paru dans la revue l’Etrangère, n° 16-17-18.

Une lecture du dernier livre de Stéphane Bouquet, Un Peuple, par Ariane Dreyfus. Texte inédit.

Visites aux vivants, de Cathie Barreau par Jean-Claude Lebrun

Honte à ce qui désenchante le monde, honte à ceux qui n’inventent plus de monstres et ne créent pas, de temps en temps, un dieu, un peuple, un paysage où les arbres s’enracinent au soleil !

"Ainsi tu cherches à te rapprocher de ce qui se détache" S.B.

Etude d’œuvres littéraires bien que numériques, cinquième partie. [François Rastier]

Comment le livre de Dominique Dussidour sur Edvard Munch n’est pas seulement une initiation au travail de ce peintre, mais comment il est en soi une œuvre de création.

Le tiroir à cheveux, les adolescents troglodytes, deux romans où le peu n’est pas le rien.

Etude d’œuvres littéraires bien que numériques, deuxième partie. [François Rastier]

Une étude sur la fêlure dans l’œuvre d’Antoine Volodine, parue dans la revue Êcritures contemporaines.

Etude d’œuvres littéraires bien que numériques.
[François Rastier]

Conférence donnée par Emmanuel Laugier à Iowa City le 30 octobre 2006, suivie de sa traduction en anglais.

Le cul au bord de la chaise ou les positions instables du lecteur

À propos de Homme invisible, pour qui chantes-tu ?, un grand roman de Ralph Ellison paru en 1952.

"Et qui nous aidera au grand bord, au petit bord de nos jours, sans jour, de souffrance ; à l’endurer." D. A.

À propos de Fondrie, une suite métallurgique.

Transmission, en écriture, en traduction, pourrait être synonyme de confiance faite au libre-arbitre du lecteur

Première partie d’un dossier consacré à cet auteur prolifique

Etude sur La clef de la chapelle est au café d’en face, d’Yvon Le Men

Une lecture du nomadisme poétique d’Auxeméry

"Le sortilège de la réversibilité du temps"
Les Eaux étroites de Julien Gracq / étude par Jean-Paul Goux

Une introduction à la lecture de Bergounioux, par Jean Renaud.

Un article de Jean-Baptiste Harang pour Libération pour Je m’en vais en 1999

à propos de "Je m’en vais", de Jean Échenoz

La littérature est espace, la littérature interroge l’espace.

Colloque Blanchot, Beaubourg, 11 avril 2002.