traduire
Rubriques
Articles

Fatigué, le cerf pose son corps sur la prairie

Et donc, si écrire n’est pas un métier, alors en ce qui me concerne autant décliner la question sur un autre mode : écrire me procure-t-il encore du plaisir ?

histoire, actualité et perspectives d’un site italien
soirée remue.net du 21 avril 2017 à la Maison de la Poésie de Paris, avec Andrea Inglese, Giacomo Sartori, Francesco Forlani et Giuseppe Schillaci, animée par José Morel Cinq-Mars

et il ne devrait pas il ne devrait pas y avoir autant de rage

(peut-être dirait-elle "Madame W : "ne soyez pas sotte, ne prétendez rien,"

Tandis que se répand sur le versant sud des Alpes le nuage radioactif de Tchnernobyl, un fils revient dans sa famille et assiste à l’ultime bataille de son père, ancien officier fasciste, contre le cancer qui le ronge. Premières pages du roman de Giacomo Sartori., traduit de l’italien par Nathalie Bauer.

fà comme l’onde qui s’ispesse et corre
du coté de l’autre et puis da ka et da là

par Edgar Lee Masters & Benoît Vincent & Lucie Taïeb,
dossier Spoon River [prolongations]

On dit que je suis invisible dans mes plumes.

invitation (de Bénédicte Vilgrain, Atelier Michael Woolworth Paris XI) à traduire le poème The Climate dont l’auteur, Edwin Denby, n’a jamais été publié en français

chacune traçant sa route

À propos de Safe, un roman de Lucie Taïeb (éditions de l’Ogre).

réflexions sur la "retraduction" et le concept d’« Intraduction »

À l’ombre d’un théâtre caché et d’un texte découvert : un comédien solaire

conversation sur l’entre-temps et l’entre-des-langues

traduit du turc par Sylvain Cavaillès

Et ce que vous entendez sont seulement mes mots. Crois-moi

En présence de Stéphane Bouquet, Andrea Inglese et Lucie Taïeb

Le jour est court et indéçu. Il suffit.

"Les revues, c’est possible ?" Barrett Watten

une soirée proposée et présentée par Guénaël Boutouillet à la Maison de la Poésie, vendredi 23 janvier 2015 à 20h

La Ventolière en plastique, poème de Marius Chivu traduit du roumain par Fanny Chartres, extrait d’un recueil à paraître en 2015 aux éditions de la MEO.

Conférence de Camille de Toledo à l’université d’Aveiro, les 6 et 7 décembre 2012

soirée du 16 mai 2014 avec Isabella Checcaglini, Pascal Neveu et Marie Fabre, animée par Lucie Taïeb

Choix et présentations de textes japonais, traduits par Ryoko Sekiguchi et Patrick Honnoré, avec des illustrations de La Cocotte.

une soirée proposée et présentée par Guénaël Boutouillet

Extraits du recueil "Vol souterrain", traduits de l’espagnol (Chili) par Nicole Pottier.

Entretien avec Georges-Arthur Goldschmidt, par Laurent Margantin

Marie Cosnay traduit un long extrait du livre I des Métamorphoses d’Ovide.

un projet d’outil informatique dédié à la traduction, porté par Camille de Toledo et Leyla Dakhli de la Société européenne des Auteurs

réflexion sur les noms de plats

Une publication des Archives chez Klincksieck et un grand rendez-vous au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme.

En partage, mes petites obsessions ! Bribes créoles de La Recherche, par Guy Régis Jr

"Écrire, traduire – de la Russie à la France", lundi 23 mai 2011 de 18h30 à 20h30, à la Maison de l’Amérique Latine.

Par Véronique Perrin, un abécédaire des difficultés propres à cette traduction

Partant de cette question-amorce, "Traduire est-il impossible ?", Markowicz a parlé, et traduit, dans l’instant. Ce moment exceptionnel d’écoute, d’humanité, d’intelligence - et de douceur, à écouter.

Texte d’introduction à la soirée du 5 février au Centre cerise

Pas revoir une deuxième fois

revue, traduction, anthologie : il serait peut-être temps de dire ce qu’on doit à Jacques Ancet

Le traducteur de Bartleby s’explique sur sa démarche.

Transmission, en écriture, en traduction, pourrait être synonyme de confiance faite au libre-arbitre du lecteur

A propos de Codex