Olivier Py

Olivier Py aime les formes théâtrales longues. La Servante, Histoire sans fin dure vingt-quatre heures. Créée au festival d’Avignon 1995 pour sept représentations, durant sept jours et sept nuits la scène et le sous-sol du gymnase Aubanel ont résonné de cette langue poétique forte, urgente, nécessaire qui brasse des destinées, des histoires, des guerres et des paix, des recherches du temps et de l’amour, des rencontres, des hasards merveilleux et des circonstances obscures.
Une forme théâtrale longue considère longuement le théâtre et s’interroge sur la durée d’une action, d’une représentation. Elle bouscule, sollicite le corps et l’attention, porte haut le souffle de la voix qui chante et ancre à nouveau la résonance de la douleur dans la capacité de chacun à résister.
« La forme des Vainqueurs est celle de l’épopée, un long poème héroïque, une cosmogonie, non pas immobile mais prise pour ses révolutions, prise pour ordonner le monde à partir de l’intime, un théâtre assoiffé de sa source… l’affirmation de l’être », explique Olivier Py. Les quatre pièces qui la composent : Les Etoiles d’Arcadie, La Méditerranée perdue, La Couronne d’olivier et Les Vainqueurs (prologue et épilogue) réaffirment que non « ça ne finira jamais », ni l’espoir ni le désespoir, non, il ne finira jamais, le pari que l’expérience poétique est le cœur même de notre existence de vivants.
DD



Reprise du Soulier de satin de Paul Claudel, mise en scène d’Olivier Py, à l’Odéon du 7 au 29 mars 2009.

Du 26 avril au 3 juin 2006, le Théâtre du Rond-Point accueille Illusions comiques, dernière création d’Olivier Py, ainsi que de nombreuses reprises de ses textes précédents.

Le journal de la semaine de Libération (22-23 octobre 2005) a été rédigé par Olivier Py. Extraits.

"Lettre ouverte aux acteurs, techniciens, administrateurs et spectateurs de la compagnie", 1998

Olivier Py s’entretient avec Agnès Troly et Dominique Dussidour.

Cette contribution importante d’Olivier Py a servi de préparation au dossier "la parole vive du théâtre" coordonné par Hervé Pons et Bruno Tackels pour la revue Mouvement en octobre 2001.

Du 28 au 30 avril 2005 ont eu lieu deux représentations des Vainqueurs, la nouvelle trilogie théâtrale écrite et mise en scène par Olivier Py

Extrait d’un texte d’Olivier Py à paraître aux Éditions Actes Sud-Papiers

Alain Fonteray a porté son regard de photographe pendant dix ans sur le travail d’Olivier Py.

Bruno Tackels, metteur en scène de La Servante /petits feuillets d’une longue journée. Avignon, juillet 1995.