Jean-Paul Goux

Jean-Paul Goux, né en 1948, a depuis Le montreur d’ombres jusqu’à L’Embardée, donné une oeuvre singulière dans laquelle il défend et illustre une esthétique du continu que soutiennent ses essais.

Œuvrant contre le temps, avec le temps, et dans le temps, Jean-Paul Goux a aussi recueilli la mémoire ouvrière du pays de Monbéliard.



Une étude de l’oeuvre de Jean-Paul Goux par Annie Clément-Perrier

Compte rendu par Cathie Barreau.

une chronique du roman de Jean-Paul Goux dans la revue Europe, par Annie Clément-Perrier.

Un entretien de Jean-Paul Goux avec Annie Clément-Perrier, Europe n° 854-855, juin-juillet 2000.

in La Voix sans repos, une suite d’essais sur la prose, par Jean-Paul Goux

Les Eaux étroites de Julien Gracq / étude par Jean-Paul Goux

L’art de la prose selon Jean-Paul Goux :
en hommage et pure incitation, le début de son roman "La maison forte"

Au Banquet du Livre (Lagrasse) , en 1997, François Bon rend hommage à Jean-Paul Goux

Une étude sur le travail littéraire de Jean-Paul Goux par François Bon (texte publié dans la revue Recueil en 1994)

Un texte essentiel de Jean-Paul Goux donné à la revue Théodore Balmoral (Orléans), printemps-été 1997.