Auteurs

Lieux

René Debarre, dit Bébé

© François Lacroix


La famille Debarre, nous dit le père Joseph Vallet dans l’avant-propos de son troisième recueil de Contes manouches, est « une très vieille famille française de voyageurs dont le nom primitif était de la Barre. D’anciennes archives racontent qu’en 1453 un Martin de la Barre fut assassiné par un gadjo qui prit la fuite : c’était à La Cheppe près de Châlons-sur-Marne ; ils voyageaient alors 60 à 80 personnes ensemble. On cite encore en 1510 un Antoine de la Barre près de Blois. Le nom a dû évoluer au siècle dernier. Un historien des Tsiganes (Bataillard) rencontra à Cannes en 1850 une famille qu’il nomme tour à tour Debarre, Barre ou Barri. »
Lors de la dixième Exposition universelle, qui se tient à Paris en 1889, la tour Eiffel est inaugurée. Sur le Champ-de-Mars Buffalo Bill présente son spectacle Wild West Show, où l’attaque d’une diligence par des Indiens est jouée par quelques véritables Indiens, que Buffalo Bill a engagés en Amérique, et par des artistes français, parmi lesquels figure le grand-père de René Debarre.
René Debarre a un an lorsque sa famille est assignée à résidence à Morlaix, puis internée près de Rennes (s’agissait-il du camp de Plénée-Jugon ?), puis au camp de la Pierre, à Coudrecieux (Sarthe), enfin au camp de Montreuil-Bellay (Maine-et-Loire).
René Debarre nous raconte aussi la vie au quotidien d’une famille manouche, quand elle jouit de sa liberté.

J’ai pu rencontrer monsieur René Debarre grâce à François Lacroix, ancien directeur de l’ADGVE (Association départementale des gens du voyage de l’Essonne), association membre de la Fnasat.

Sur le camp de Montreuil-Bellay on peut lire l’ouvrage de monsieur Jacques Sigot : Ces barbelés oubliés par l’Histoire – un camp pour les Tsiganes… et les autres, publié aux éditions Wallada.
On peut aussi se rendre sur le site de l’association des amis de la mémoire du camp tsigane de Montreuil-Bellay (AMCT).

Cet enregistrement a été effectué grâce à une bourse de création Brouillon d’un rêve de la Scam.

Xavier Bazot.

  • Contributions

  • Le premier bonbon

    Introduction au récit de René Debarre, interné avec sa famille dans trois camps, dont celui de Montreuil-Bellay, durant la Seconde Guerre mondiale

  • Mon histoire d’enfance

    Première partie du récit de René Debarre, interné avec sa famille dans trois camps, dont celui de Montreuil-Bellay, durant la Seconde Guerre mondiale

  • La liberté recouvrée

    Deuxième partie du récit de René Debarre, interné avec sa famille dans trois camps, dont celui de Montreuil-Bellay, durant la Seconde Guerre mondiale

  • Une médaille de soucis et de plaintes

    Troisième et dernière partie du récit de René Debarre, interné avec sa famille dans trois camps, dont celui de Montreuil-Bellay, durant la Seconde Guerre mondiale (par Xavier Bazot)

Suivez-nous : RSS Twitter FB
Toutes les résidences en cours
Dossiers thématiques ->