Auteurs

Lieux

Alice Rivières à Khiasma (Les Lilas, 93)

Alice Rivières, personnage de fiction documentaire, est née en France au milieu des années 70. Elle apparaît pour la première fois en 2009 dans le roman Réveiller l’aurore d’Émilie Hermant, qui raconte comment elle apprend qu’elle est porteuse du gène d’une maladie incurable, la maladie de Huntington. Elle consacre depuis la plupart de son temps à explorer ce qu’elle appelle « la longue marche de sa métamorphose neuroévolutionnaire ». Elle poursuit ses aventures dans le roman Pas moi (Éd. Lanceur, 2010), avant de devenir auteure-narratrice dans les livres Manifeste de Dingdingdong (Editions Dingdingdong, 2013) et Anouck (Editions Dingdingdong, 2013). Depuis décembre 2012, elle poste régulièrement le compte-rendu de ses expéditions huntingtoniennes sur le site dingdingdong.org. Elle est également l’un des personnages de la pièce de théâtre d’Émilie Hermant, Bons baisers de Huntingtonland (2013), incarnée par la comédienne Aurore Deon à Rio de Janeiro le 17 septembre 2013 au Congrès Mondial sur la maladie de Huntington, et repris au Festival Mode d’emploi à Lyon (Les Subsistances, 27-30 novembre 2014), et le personnage principal d’un jeu vidéo en cours de conception : Sopopera.

Son projet de résidence
De mai 2015 à mars 2016, l’espace Khiasma abritera les activités du personnage d’Alice Rivières et du collectif Dingdingdong, cet Institut de coproduction de savoir sur la maladie de Huntington qui rassemble usagers, artistes, médecins et chercheurs en sciences humaines. Ils y organiseront des workshops et des temps de restitutions publiques qui, documentés sous la forme de programmes radiophoniques, nourriront l’écriture de Mutando : roman huntingtonien d’auto-science-fiction d’Alice Rivières, où celle-ci cherche à trouver une langue adéquate au corps mutant qui est le sien

La structure d’accueil, Khiasma, est un espace de programmation d’arts visuels, de performances, de littérature vivante, basée aux Lilas. Khiasma soutient des artistes accueillis en résidence et joue le rôle d’espace citoyen. Plusieurs écrivains y ont déjà été accueillis dans le cadre des résidences en Île-de-France : Jean-Paul Curnier en 2014, Émilie Notéris en 2010, Éric Arlix et Jean-Charles Massera en 2008.

Image : la robe d’A. Rivières par A. Compain-Tissier (2014).

Suivez-nous : RSS Twitter FB
Toutes les résidences en cours
Dossiers thématiques ->