Nicolas Fargues au SPIP – maison d’arrêt de la Santé (Paris 14)

Nicolas Fargues est romancier. Il souhaite écrire un journal littéraire, directement lié à l’expérience de la résidence et aux ateliers qu’il animera en milieu carcéral. Ce journal mettra en lumière des individus et un univers peu ou mal connus du public et posera plus largement la question du rôle de l’écriture.

Bibliographie
Il a publié une quinzaine de romans dont Tu verras en 2011 (Prix France Culture - Télérama) et le dernier, La Péremption (2022). Voir l’ensemble de ses publications aux éditions P.O.L.

Son projet de résidence
Le service des politiques d’insertion et de probation (SPIP) accueille l’auteur en résidence dans le cadre d’un programme d’ateliers d’écriture menés avec des personnes incarcérées à la prison de la Santé. Chaque atelier sera ouvert à une dizaine de participants et se déroulera sur un mois, à raison de deux séances hebdomadaires. Les participants seront invités à écrire un récit à la première personne, autour d’un jour particulier de leur vie au cours duquel « les choses auraient dû se dérouler autrement ». Les textes produits seront édités dans un livret. Un travail de mise en voix est prévu, en vue d’une restitution sous forme de spectacle, au sein de la prison en présence des autres détenus, du personnel voire des familles, et si cela est possible à la Maison de la Poésie de Paris, qui est partenaire du SPIP.

La structure d’accueil
Les SPIP assurent le contrôle et le suivi des personnes placées sous main de justice, qu’elles soient en milieu ouvert ou en milieu fermé. Afin de prévenir la récidive et de favoriser la réinsertion des personnes condamnées, ils concourent à l’individualisation des peines privatives de liberté et à la préparation des décisions de justice à caractère pénal.