De vive voix

Ces séances hebdomadaires d’entraînement au français parlé ponctuent ma résidence à la Maison des femmes d’Asnières-sur-Seine. Elles intéressent l’ensemble des cours d’alphabétisation réservés aux primo-arrivantes dont la plupart n’ont qu’un très faible niveau d’expression en langue française. Une majorité d’entre elles provient de pays où elles n’ont que rarement l’occasion de s’exprimer publiquement, ces séances improvisées les encourageant à gagner en liberté de dire. Elles me permettent également d’entrer progressivement en confiance auprès de ces personnes avant de leur proposer un entretien qui nourrira mon travail d’écriture.

Vidéo MG.

16 août 2012
T T+