Kidi Bebey au musée national de l’histoire de l’Immigration (Paris XII)

Photo Luc Lejeune

Franco-camerounaise, Kidi Bebey compose depuis 2010 des albums et des romans dont l’arrière-plan est le continent africain. Après un premier roman consacré à sa famille et en particulier son père, Francis Bebey, elle souhaite entreprendre un texte portant sur l’identité métisse, provisoirement intitulé La nappe monde.
Sa fiche Wikipédia.

Bibliographie
Elle est publiée en littérature générale chez Didier Editions et Michel Lafon.
Bibliographie complète sur sa fiche Wikipédia.
Bibliographie jeunesse détaillée sur le site de La Charte des auteurs et illustrateurs.

Son projet de résidence
Le projet au sein du musée est inscrit dans la programmation générale de l’établissement. Kidi Bebey sera invitée à animer des ateliers d’écriture au sein du musée, à organiser un cycle de rencontres dans les lycées partenaires et des conversations avec des écrivains dans la médiathèque, ainsi qu’à participer à l’ensemble des activités du MNHI. Des partenariats avec des lycées seront mis en place.

La structure d’accueil, le musée national de l’Histoire de l’Immigration, est aménagé dans le palais de la Porte-Dorée, à l’est de Paris, depuis 2007. Le musée a reçu en résidence Bernardo Toro en 2017 et Mohamed Mbougar Sarr en 2019.

Kidi Bebey | Plafond de verre

Extrait d’un roman en cours d’écriture, qui évoque notamment la question de l’importance et/ou le poids de l’origine (en l’occurrence africaine) dans les relations professionnelles