Le sourire dans l’effort !


Théodore de Banville écrivit le poème Les Cariatides dans sa vingtième année, en 1843 :

Quoique l’archer Soleil avec ses traits de feu/
Morde leurs seins polis et vise à leurs prunelles/
Elles ne baissent pas les regards, pour si peu.

Les statues hiératiques jouent toujours leur rôle architectural : certaines même s’en amusent, et l’on ignore si Agnès Varda, dans son court-métrage de 1984, "Les cités cariatides", filma précisément celles-ci.

On peut encore imaginer que Charles Fourier passa un jour rue Réaumur et aperçut là comme une figuration de son improbable archibras.

10 décembre 2004
T T+