Paroles d’Ukraine

Gare de Kyiv, automne 2017

Le 23 septembre 1939 Virginia Woolf écrivait : "Nous voici de nouveau devenus journalistes". Voulant dire, le temps n’est pas à la littérature. La littérature ne s’accommode pas de l’urgence. L’urgence demande autre chose. Et alors qu’il est trop tôt pour écrire, il n’est pas trop tôt pour entendre, et lire.
Bien sûr la guerre n’est pas chez nous, bien sûr nos nuits sont calmes. Mais ça se passe en Europe, ça se passe aujourd’hui. Ce sont nos générations qui le vivent ou qui y assistent. L’urgence est aussi chez nous. Voilà pourquoi cette proposition inhabituelle sur remue, entendre les voix de celles et de ceux qui sont, d’une façon ou d’une autre, sur le front.

Cécile Wajsbrot.

Jurko2/

Voici la suite du témoignage de Jurko Prochasko sur l’importance de maintenir une activité intellectuelle en temps de guerre ainsi qu’une déclaration d’amour à sa ville, Lviv.

Jurko 1/

Voici la première partie d’un témoignage important depuis Lviv, à l’ouest de l’Ukraine.

Paris

Des lycéens et lycéennes d’Ukraine arrivées à Paris racontent.

Berlin

L’accueil de deux jeunes filles venues d’Ukraine dans un appartement à Berlin.

Cracovie

Paroles d’Ukraine, une série proposée par Cécile Wajsbrot — dans un centre commercial désaffecté de Cracovie.

Ivan

Paroles d’Ukraine, une série proposée par Cécile Wajsbrot — Ivan raconte à quoi ressemble la vie à Kyiv.

Nelia

Paroles d’Ukraine, une série proposée par Cécile Wajsbrot — Nelia témoigne de l’étrangeté d’une vie hors de son environnement habituel...

Przemyśl

Paroles d’Ukraine, une série proposée par Cécile Wajsbrot — Près de la frontière entre la Pologne et l’Ukraine...

Iryna

Paroles d’Ukraine, une série proposée par Cécile Wajsbrot — Une journaliste de radio raconte...