« Mon métier c’était de transformer le verre en fusion en objet. »

Les outils du verrier – Crédit : Catherine Gardone

Daniel Floriot, ses frères et leur père ont travaillé, en famille, toute leur vie à la verrerie-cristallerie. Le village de La Rochère était comme une grande famille regroupée autour d’un métier. L’école comptait quatre classes de vingt-cinq enfants chacune. Daniel Floriot a gardé les outils de son père. Il énumère les différents échelons du métier. « La place » désigne l’endroit où évolue l’équipe, et aussi l’équipe elle-même. Daniel Floriot détaille les termes que nous croisons dans le travail du verre. Nous apprenons que le bois de merisier est idéal pour maillocher le verre, que le sable qui servait anciennement à la fabrication du verre était prélevé au fond des ruisseaux, que le verre n’a pas la même viscosité selon qu’il est sec ou tendre, que le vin d’Alsace est toujours servi dans un verre de couleur verte, comment on génère des bulles dans le verre dit « bullé », ce que signifient « mouler à la tchèque », « enverrer le pot », « ouvrir à la portugaise », « rogner au ciseau », « pouiller », une « amolysse », la « rouquette », la « larme batavique », le « ballon de mariage », en quoi consiste la différence entre le pontil en verre et le pontil en fer, ou celle entre la jambe rapportée et la jambe tirée, où il était spécialisé. En cristallerie, aucune pièce n’est identique à une autre. Et à chaque verrier sa manière de pratiquer son métier, qui varie dans le geste ou dans la cadence du mouvement. La bousillerie, réalisée hors du temps de travail, pouvait aboutir à une véritable création.
La règle de se vêtir autrement pour travailler, en bleu de travail et sabots, la semaine de cinquante heures, du lundi au samedi, les horaires de travail, le payement au rendement, l’alcool au travail, l’évolution du limonadier vers le travail d’un verre plus fin, le passage des fours à pot au four à bassin, et du verre sodocalcique au cristallin, au long de sa carrière Daniel Floriot a connu bien des changements. La verrerie pour se perpétuer a élargi son éventail de produits, s’est ouverte au verre bullé ou au multicouche. La reprise des verreries des alentours a permis de diversifier les modèles et d’enrichir les méthodes.
Dans le cadre syndical Daniel Floriot a suivi des formations, notamment de formateur. Il était apprécié des jeunes car il savait être pédagogue. Il avait l’occasion d’échanger avec des verriers de Baccarat, Vannes-le-Châtel, Nancy, ce qui permettait aux uns et aux autres de s’améliorer. Les conditions de travail, pénibles à maints égards, exigeaient de prêter une grande attention à son équilibre de vie.
Lors de ses nombreux déplacements à Paris dans le cadre de son engagement syndical et des négociations de la convention collective nationale, Daniel Floriot était toujours attentif à ce qui était proposé dans les magasins dévolus aux arts de la table dans la rue de Paradis.


Daniel Floriot – Exergue


Daniel Floriot – Les Prémices d’une carrière


Daniel Floriot – De porteur à l’arche à chef de place


Daniel Floriot – La Place


Daniel Floriot – La Poste


Daniel Floriot – Le Soufflé au pouce


Daniel Floriot – Marbre ou mailloche


Daniel Floriot – Soufflé fixe / Soufflé tourné


Daniel Floriot – Le Fartage des moules


Daniel Floriot – Mouler à la tchèque


Daniel Floriot – Le Sable du verre


Daniel Floriot – Avant le cristallin / Avec le cristallin


Daniel Floriot – Enverrer le pot


Daniel Floriot – L’Ouverture


Daniel Floriot – Pontil en verre / Pontil en fer


Daniel Floriot – Détacher le verre


Daniel Floriot – Refroidir les cannes


Daniel Floriot – Jambe rapportée, jambe tirée


Daniel Floriot – Le Contrepied


Daniel Floriot – Les Outils du verrier


Daniel Floriot – La Jambe tirée


Daniel Floriot – La Pose du pied


Daniel Floriot – L’Opaline


Daniel Floriot – Le Verre bullé


Daniel Floriot – Le Multicouche


Daniel Floriot – Tuiles en verre


Daniel Floriot – La Bousillerie


Daniel Floriot – La Pétrelle


Daniel Floriot – Le Ballon de mariage


Daniel Floriot – La Forme des verres


Daniel Floriot – Les Habits du travail


Daniel Floriot – L’Organisation du travail


Daniel Floriot – Des méthodes différentes


Daniel Floriot – Gaucher


Daniel Floriot – Dans le travail


Daniel Floriot – Secrets et expérience


Daniel Floriot – Un métier difficile


Daniel Floriot – Verriers d’antan


Daniel Floriot – Des évolutions


Daniel Floriot – « Pouiller »


Daniel Floriot – Renards et sangliers


Daniel Floriot – Sobriquets


Daniel Floriot – Hôtes de la verrerie


Daniel Floriot – Le Village de La Rochère


Daniel Floriot – Une histoire familiale


Daniel Floriot – Quarante-cinq années


Daniel Floriot – À Paris


Daniel Floriot – Formations


Daniel Floriot – Guide à la verrerie


Le prochain épisode : « Si on n’est pas en face de la beauté, on ne la voit pas. »
Le précédent chapitre : « On est des renards, le sanglier, la taupe… Il y a une bonne usine, là ! »

21 mars 2020
T T+