Brigitte François | Notation de la semaine

Journal mémoriel, 7 derniers jours.

Mercredi 9 .

Pas d’école. Pas de grasse matinée non plus. Insomnie qui se traine toute la journée. Jour blanc.

Jeudi 10

Ce qu’il y a de bien quand on dort peu, c’est qu’on peut lire. Dans l’action au boulot : oublier l’envie de se coucher.

Vendredi 11

Férié. Brouillard. Marché 15 kilomètres sans voir plus loin que quelques dizaines de mètres : ils m’ont dit que c’est beau par là, surtout à cette saison. Y’avait même des vaches.

Samedi 12

Ça y est, on voit claire. Et même la nuit : lune décroissante pas fabuleusement lumineuse. Les étoiles n’ont plus qu’à bien se tenir.

Dimanche 13

Cocon famille sous ciel bleu. Cuisine, repos, lecture… faire rien

Lundi 14

Le pauvre jeune prof sans poste est revenu aujourd’hui : il s’ennuie à mes côtés et moi, j’essaye de le convaincre qu’il y a plein de trucs passionnants à faire… ramassé des feuilles d’or de ginkgo.

Mardi 15

Va et vient incessant d’élèves : le calme conquis n’en souffre pas. C’est un vrai miracle, disent les adultes qui passent. J’aime bien les voir là ; les gosses, affairés sans hurler. La nuit, je lis le livre de Murakami sur l’insomnie : ça s’intitule « Sommeil ».

1er février 2012
T T+