Funny métro

(Promenade possible de la souris sur l’image.)

La station métropolitaine Abbesses laisse le choix au voyageur : emprunter, pour ressortir àl’air libre, soit un interminable escalier en colimaçon, soit un vaste ascenseur àla géométrie biseautée « arts déco  ».

Mais ensuite, on peut gravir une autre pente grâce au funiculaire : a-t-il d’ailleurs jamais interrompu son escalade, celui-là ? Une pensée pour Seven Steps to Heaven
...

La rue Lepic a, hélas, perdu sa boutique de quincaillerie nommée « Remue-ménage  », et un antique magasin de sous-vêtements féminins est en train d’être dà»ment rhabillé. La colline de Montmartre et sa pièce montée en stuc dissimulent quelques mystères urbains !

Le métro fait partie de ceux-ci : Zazie en avait exploré par écrit puis par images les tréfonds et la surface.

Didier Daeninckx y situe l’un de ses romans policiers.

Plus récemment, Guy Konopnicki a choisi le parcours de la ligne 9, et sans doute pourrait-il maintenant écouter dans son iPod les rythmes souterrains de Stéphane Huchard, avec ces titres carrelés : Jazzy dans l’métro et Métro peaux lisses.

(Cliquer pour agrandir.)

23 novembre 2005
T T+