Claude Favre | le cadavre c’est désordre

j’ai découvert le boulot de claude favre par le net. depuis on s’écrit de temps en temps. elle depuis d’où elle doit voir la mer. moi depuis ma table en bois à paname d’où je ne vois pas la mer mais un prunier qui vient de faire ses fleurs. c’est un échange pudique où comme dans ses textes quelque chose est là. à chaque fois que je découvre un poème d’elle il y a ce quelque chose d’indéfinissable qui est là qui monte que je ne chercherai pas à définir qui monte et prend. presque toujours.

fred griot











on peut retrouver de très beaux textes de Claude Favre sur libr-critique et sur les cahiers de benjy

27 avril 2007