Ils n’ont jamais vu la mer

Ils n’ont jamais vu la mer. Elle est là, pourtant, tout près. A quelques kilomètres seulement. Avranches est dans la baie du mont Saint-Michel. Des mouettes viennent sur les parkings de la ville. Mais ils n’ont jamais vu la mer. Ces enfants, m’a raconté une amie psy, vivent dans une grande pauvreté, les parents n’ont pas de voiture, et sont incapables d’organiser quelque chose qui ressemblerait à une sortie à la plage, car ils sont aspirés de l’intérieur par cette peur du lendemain, par le manque d’air social, par la télévision. Et ils sont là, pourtant, tout près, cette mer, ce gris changeant, ce vent qui rafraîchit la poitrine, ces plages immenses, ces estrans qui ouvrent le ciel. Et jamais proximité n’a été plus cruelle, n’a mieux dit ce qu’il en est de nos impasses.
Ils ne connaissent que des bleus turquoise de série télé. Changer le monde, ce serait leur permettre de toucher du sable humide, pour de vrai.

Y.S. Limet - 22 octobre 2007