On dirait

On dirait qu’on sait lire sur les lèvres

Et que l’on tient tous les deux sur un trapèze

On dirait que, sans les poings, on est toujours aussi balèzes

Et que les fenêtres nous apaisent ...





Sur un trapèze Gaëtan Roussel pour Bashung


©photoArpinoPatrick