Que mille rameaux fleurissent !

La statue de la place de la République à Paris aura sans doute eu un effet bénéfique sur le sort de Florence Aubenas et Hussein Hanoun al-Saadi, avec son rameau d’olivier protégeant leur photo jumelle, installée depuis trop longtemps près de son socle.

La remise en liberté, annoncée aujourd’hui, par leurs ravisseurs de la journaliste de Libération et de son guide irakien est une si heureuse nouvelle : elle dilate enfin les cœurs de tous ceux qui se sont engagés dans la lutte pour plus de lumières.

Libération et République demeurent indissociables.

à relire sur remue.net : texte de Sylvie Gracia en hommage à Florence Aubenas pour Cent jours sans

Dominique Hasselmann - 12 juin 2005