« un envol de pigeons écarlates tourne autour de ma pensée »

Mardi 8 mars 2005. - Peu après le départ du train on se colle contre la vitre du wagon, on abandonne son corps à la vitesse et on connaît la sensation souvent expérimentée en rêve de se déplacer de son propre mouvement dans le paysage, au milieu des centres-villes et des quartiers périphériques, des pavillons et des jardinets, au-dessus des entrepôts et des décharges, entre les tours des usines et les bâtiments des Grands Moulins de Paris. On franchit la Marne. À Meaux on frôle le beau balcon en bois ouvragé au premier étage de la maison où on reviendra. On baisse la tête sous les lignes à haute tension, on traverse des bois, on ne soulève pas les toits des villages comme dans le roman de Boulgakov, on survole les plaines, les collines, les canaux, les champs en friche et les champs labourés, l’usine Melitta, l’usine verte, le Point P matériaux construction et on arrive à Château-Thierry où on reprend place dans le train car une bruine a commencé de tomber, c’est le dernier trajet vers Charleville-Mézières, on a eu des ailes une dernière fois.

Rabea, Samah et Aïcha partent avec Annie Gilles afin d’acheter les ingrédients pour le couscous prévu le lendemain.

Jérémy lit « Le Bateau ivre ».

Nous lisons ensuite tous ensemble à voix haute (une lettre chacun) le « Puzzle » (Éditions de la Jambe coupée, Marseille, 1891, © Les ennemis de Paterne Berrichon) composé par Unkraut, lecture qui provoque une étrange et forte concentration due autant à la difficulté de lire cette suite de mots souvent difficiles pour certains qu’à l’effet de déconstruction incantatoire :

a a a à à à à à à à à à à à accroupi âcre acteurs ai ai ai ai ai ai ai ai ai ailé aille ainsi ainsi alcool amer amères amour amour anciens anglais anses appelle arbres archipels arcs-en-ciel ardents argent assaut astres atroce au au au aube aubes auraient aurais autre aux aux aux aux aux aux aux aux aux aux aux aux aux aux aux avaient avec avec avec ayant azur azurs baigné baigné baiser ballottant bas bateau bateau béhémots béni bercé blés blême bleu bleu bleues bleuités bleus blonds bons bonaces bords bouchon braises brides brumes bruns carcasse cataractant ce ce cerveaux ces ces ces ces ces chair chantants chanteurs cheveux choient cibles ciel cieux cieux cieux cieux cinquante circulation clabaudeurs clapotements cloués colombes comme comme comme comme confiture coque cotons cotons couleurs coup coups courais courants courus crépuscule crevant criards crouler cru d’ d’ d’ d’ d’ d’ d’ d’ d’ d’ d’ d’ d’ d’ d’ d’ dans dans dans dans dans dansé de de de de de de de de de de de de de de de de de de de de de de de de de de de délirants délires démarrées dérades des des des des des des des des des des des des des des des des des des des des des des des des des des des des des des des des des des des des des des des des dès descend descendaient descendais descendre désire dévorant dévorés dispersant dix dont dont dont dorades dormir dors douce doux drames drapeaux du du eau eau eau eaux éblouies échouages éclairs éclate écroulements écumes électriques embaumé en enfant enfants enfants enfants enivrantes enlever énormes entonnoirs épais équipages escorté est est est et et et et et et et et et et et et et et et et et et et et et et et et et et et et étais éternel éternels éther europe europe éveil éveils exaltée exiles exquise faisait faisaient falots femme fermentent fermenter fientes figements fileur fini flache flamands flammes fleurs fleurs fleurs fleuves fleuves florides flot flots flots flots flottaison folle fond fonds forcer fortes frêle frêles frissons froide fumant furieux future géants geindre genoux glaciers glauques golfes gonflé gouffres gouvernail grappin guidé haleurs haleurs hanses heurté hideux hippocampes hiver homme hommes horizon horreurs horribles houle hystériques île îles illuminant immobilités impassibles incroyables ineffables infusé inouïes insoucieux instants ivre j’ j’ j’ j’ j’ j’ j’ j’ j’ j’ j’ j’ jaune jaunes je je je je je je je je je je je je jeté joncs jour juillets l’ l’ l’ l’ l’ l’ l’ l’ l’ l’ l’ l’ l’ l’ l’ la la la la la la la la la lâche lactescent lames langueurs laissé lassé lava le le le le le le le le léger lenteurs lents les les les les les les les les les les les les les les les les les les les les les les les les les les les les les les les les les les les leur leurs léviathan libre lichens liens lieues loin lointains longs lors lorsqu’ lumineux lune lunules lyres m’ m’ m’ ma ma maelstroms mai mais marais marées maries maritimes martyr me me me mêlant mer mer mer mers mers mes mes mes mes mes milieu million moi moi moi moi moi mois mon monitors montait montant monté montrer morves mufle mur mystiques n’ n’ n’ nacreux nager nasses navrantes ne ne neiges ni ni niais noire noirs noirs nos noyé noyés nuit nuits nuits nus ô ô ô ô océans œil oiseau oiseaux oiseaux ombre ont ont ont ont or or orgueil où où où où où où ouragan ouverts panthères papillon par par par parapets pareille pareils parfois parfois parfums pas pas peaux peaux-rouges pénétra péninsules pensif perdu peuple phosphores pieds planche plein pleins pleuré plus plus plus plus plus plus plus plus poème poëtes poissons poissons pôles pommes pontons porte porteur porteurs poteaux pour pourrit poussifs presque pris puis punaises pussent qu’ qu’ qu’ qu’ qu’ quand quand que que que que que que que que quelquefois querelles qui qui qui qui quille ravie récifs reculons regrette regretter repêché ressacs restais rêvé rhythmes rougeoyant roulant rouleurs roulis rousseurs rut rutilements sais sais sanglot sans sans sans sans sapin savez sentant sentis serpents ses sèves si sidéraux sillage soir soleil soleil soleil soleils songer sont sont sourd sous sous sous sous subi suis suivi supporter sur sur sures t’ taché taché taches tapages teignant tempête tendus tohu-bohus tordus torpeurs tous tout tout tout toute travers traverser tremblais très-antiques triomphants triques tristesses trombes trop trouais troupeaux tu ultramarins un un un un un un un un une une vacheries vastes ventouses vents vers vers vers verte verte verts victimes vigueur violets violettes vins voguais vogueur voiliers voir volets vomissures vos voulais voulu vous vrai vu vu vu vu yeux yeux yeux yeux zones

Je donne à chacun une feuille d’ « Abécédaire du 8 mars 2005 » où sont alignées l’une sous l’autre toutes les lettres de l’alphabet, à l’exception du prénom (de chacun) que j’ai indiqué.

Je propose que chacun le complète avec des mots de son choix.

Des lettres ne trouvent pas de mots, il y a des échanges et des mises en commun de mots pour les lettres difficiles, on consulte le dictionnaire, les poésies de Rimbaud, certains abécédaires deviennent des sortes d’autoportraits avec ce que cela comporte de traits essentiels et de traits aléatoires.





Amour Belle Content Dire Ehoceima Froide Gilles Heureuse Incroyable Jamal Karim LATIFA Mère Nora Omar Papa Que Rouge Sons Toi Une Vie Yamina Zahra

Aller Bateaux Couler Dériver Europe Foire Grand HACÈNE Ivoire Jeune Kiosque Loire Marée Noir Olive Pouvoir Quille Rousse Soie Turbo Unie Vouloir Wallonie Xavier Yvette Zut

Amour Beauté Chant Danse Enfance Famille Gérald Humanité Idées JULIETTE Kevin Liberté Moi Nouveau Orient Paix Quentin Relations Santé Talent Union Vie Wagon Xavier Yes Zut

Amour Bonheur Curieuse DELPHINE Fidèle Gourmande Heureuse Indépendante Jean-Michel Kiwi Libre Maman Natation Orchidée Patience Qualité Réservée Sympathique Tristesse Unir Volonté Week-end Xavier Yoga Zombie

Aimer Beauté Copains Douleur Etre Famille Groupe Hacène Idole Jérémy Kiosque LAETITIA Manger Naturelle Oumouch Papa Querelle Ruiner Sœurs Trébucher Union Voisin Welcome Xylophone Yoga Zanzibar

Arthur-Rimbaud Bruxelles Cieux Didi Enfer Folle George Homme Juillet Ketchup Laver MOULOUD New York Oiseau Poèmes Queneau Rameau Sexe Turbo Une Vamos Wandering-Chief Yamina Zouzou-« Zaïha »

Alezan Box Consoude Doux Épinard Ferme Galop Haricot Image Jeune Kiwi Lilas Meuse Noir Oiseau Poney Quetsche Robe Saut Tomate Usine VINCENT Wagon Yucca Zoo

Ami(e)s Bleu Chat D’ores Étoile Fabuleux Gentil Hippocampe Iris JÉRÉMY Kimournihova Latin Marseille Noël Ours Pastis Quad Raffarin Soleil Tour-Eiffel Ursula Venise Whisky Xylophone Yuan Zidane

Amour Bébé Caroline Dormir École Fragile Groupes Horreur Irrésistible JESSICA Kangourou Lumineuse Miroir Nuit Opium Perruque Qualité Rougir Sourire Tourmenter Unir Vivre Wagon Xavier Yohane Zoubida

Album Bienvenue Chimpanzé Dauphin Encyclopédie Fleurs Georges Habite Illustrations Jour Klown Lune Moi Neige OUMOUCH Papillons Que Rat Soleil Tigre Une Vampire Yeux Zèbre

Algérie Bagdad Cinq Diana Farida George Hisham Jlel Karima Malika Najwa Oran Rimbaud Samira Toufik Vincent Wassouf YAMINA Zoghbis

Amoureux Blottir CAROLINE Dominique Énorme Frotter Griffer Heureuse Irritable Setter Karl Lumière Mouloud Natacha Obispo Pascale Quentin Rasta Sensation Terreur Union Véronique Wagon Xavier Yvette Zéro

Chacun choisit un des mots de son abécédaire et écrit un texte.

Pour ce dernier atelier, plus que d’habitude il y a beaucoup de textes très personnels, sur la situation familiale ou sentimentale de chacun, sur la mort de proches, sur la solitude. Ils les ont lus à voix haute. Ils ont souhaité qu’ils ne soient pas mis en ligne dans ce journal d’atelier.

Ce que nous n’aurons pas lu, ce que nous n’aurons pas vu :
Courir les rues, les poèmes de Raymond Queneau consacrés à Paris en 1966 (Poésie Gallimard, 1980),
« De quelques emplois du verbe habiter » de Georges Perec, dans Penser/Classer (Hachette, 1985),
les poèmes de Paul Verlaine dédiés à Rimbaud « le nègre blanc »,
« Je est un hôte » de Dominique Viart,
Rimbaud, le huitième dormant du poète libanais Salah Stétié avec des dessins de Jean Messagier (éditions Fata Morgana, 1993),
Rimbaud et la Commune de Pierre Gascar (Idées/Gallimard, 1971) et le Rimbaud d’André Suarès repris et publié par Michel Drouin dans Portraits et Préférences (Gallimard, 1991) conseillés par Hans Freibach
Le Radeau de la Méduse de Géricault (le 16 février 2005, cette salle du Louvre était fermée)
Londres et caetera.

Cette liste reste cependant moins longue que celle, encore désordonnée et sans mots, de ce que nous avons découvert et partagé pendant quatre mois avec Aïcha, Caroline, Delphine, Hacène, Jérémy, Jessica, Juliette, Laetitia, Latifa, Mouloud, Oumouch, Rabea, Samah, Vincent et Yamina.

J’aime écouter et lire des poèmes
Ca fait comme de la musique
(Mouloud)

Ô
ma
vie
mais
parole
s’il vous plaît
tout le monde
bienvenus
écoutez
chante
cœur
avec
ici
le
Y

(Oumouch)

13 mars 2005
T T+