« Arrivée de toujours, qui t’en iras partout... »

L’atelier d’écriture, qui aura lieu chaque mardi après-midi jusqu’en mars, s’inscrit dans la lutte contre l’illettrisme en tenant compte de ce que la ville de Charleville-Mézières doit aux écrits d’Arthur Rimbaud. Robert et Anne Cara interviendront le mercredi après-midi en tant que plasticiens. Le suivi pédagogique du projet est assurée par Mme Annie Gilles. L’ensemble du stage, administré par la Mission locale pour l’insertion professionnelle et sociale des jeunes, permettra de créer un Abécédaire des lieux de vie de Rimbaud.

Dix-sept séances de travail sont prévues, dans une école maternelle de la rue de Béthune qui a été fermée cet été pour sous-effectif. Les locaux sont vastes, les salles claires, agréables, avec de grandes fenêtres, il y a une cuisine àdisposition, quatre ordinateurs avec liaison Internet et l’ancienne cour de récréation pour les pauses.

Ce mercredi 17 novembre 2004, première rencontre, nous allons au musée Arthur-Rimbaud (ancien musée des Ardennes) puis àla Maison d’Arthur Rimbaud, presque en face, quai Arthur-Rimbaud, autrefois quai de la Madeleine, dont les fenêtres donnent sur la Meuse.

La maison Rimbaud

« La mère Rimb  », Mme Rimbaud mère née Vitalie Cuif, y emménage au 5 bis, avec ses quatre enfants, en juin 1869. De la chambre qu’il partage avec son frère Frédéric, Arthur Rimbaud peut voir le Vieux Moulin (aujourd’hui le musée). Il a quinze ans et il entre en octobre dans la classe de rhétorique du collège. Il écrit « Les étrennes des orphelins  », ses premiers vers publiés, en décembre. En janvier 1870, il va faire la connaissance de Georges Izambard, son professeur et ami àqui il adressera, le 13 mai 1871, la première lettre dite du Voyant.
L’aventure commence.

Les stagiaires sont actuellement au nombre de treize. La plupart vivent àCharleville, d’autres àVivier-au-Court et àRevin. Ils ont entre 18 et 40 ans. Certains sont mariés, d’autres pas. Certains ont des enfants, d’autres pas. Robert et Anne Cara remettent àchacun une tablette, des feuilles de papier et un crayon. Les voici au travail.

au travail en groupe
... ou seul

Ils s’appellent Samah, Yaminah, Hacène, Mouloud, Jérémy, Vincent, Rabea, Caroline, Jessica, Juliette, Oumouch, Latifa et Delphine.

21 novembre 2004
T T+