Christian Garcin & Patrick Devresse | Mini-fictions, 27. Frontières

photos Patrick Devresse, textes Christian Garcin.
Une série de textes et images en dialogue, à suivre en son intégralité ici



©patrickdevresse


Depuis toujours j’aime les zones frontières, les fractures géologiques, les lignes de jonction. Dans le corps féminin j’aime avec tendresse la fragilité et l’extrême finesse de la peau de ces points d’intersection qui sont les quais ténus où viennent s’amarrer les lignes de la nuque et de la gorge, le haut des cuisses et le bassin, les hanches et le torse. Ce sont là zones de fracture dont la fragilité signale l’importance.
Dans mes voyages, j’ai toujours privilégié, les détroits, les frontières naturelles. Panama et l’Hellespont, Suez et Gibraltar n’ont plus de secrets pour moi. Hier, je m’apprêtais à franchir la frontière sino-japonaise. La route était absolument superbe, ses lacets traversaient de magnifiques forêts aux pieds de montagnes vertes et déchiquetées, et en arrière-plan des cimes enneigées. A droite un torrent vert pâle entouré d’arbres millénaires parsemait mon front de gouttelettes irisées.
Mais il commençait à se faire tard, et je m’étais un peu perdu. Je me rendis très vite à l’évidence : je ne savais vraiment plus comment faire pour rentrer : il était 19 heures, et mon avion décollait de Pékin à 20 heures 30. Or il n’y avait ni trains ni taxis dans ces régions sauvages et vierges de villages, et Pékin était bien loin. Soudain je vis tout là-bas un Chinois qui passait à vélo. Je m’apprêtai à le héler, en me disant que peut-être... mais non, je n’aurais de toute façon pas le temps de rejoindre l’aéroport.
Épuisé, je décidai de m’allonger dans l’herbe grasse, me laissai bercer par le bruit monotone du torrent, m’endormis un peu et tentai de me souvenir : à quelle heure partait donc le prochain avion ?



Christian Garcin est écrivain, à lire notamment sur remue.net - lire en particulier cet entretien paru en août 2014,à la parution de Selon Vincent (Stock). Christian Garcin est auteur de nombreux livres chez de nombreux éditeurs - on se référera à l’excellente bibliographie du site des non moins excellentes éditions Verdier, ainsi qu’à sa notice wikipedia, pour en saisir l’ampleur.

Patrick Devresse est photographe. De lui, Dominique Sampiero dit : "Patrick Devresse est un homme qui regarde. Qui scrute doucement le réel autour de lui. Comme ça. Mine de rien. Et même parfois qui baisse les yeux en souriant. L’esprit ailleurs. Comme si poser une vigilance sur le monde et vivre étaient intimement liés."
Voir son site http://www.patrickdevresse.com/, et son parcours personnel.

2 novembre 2015
T T+