Une ligne de Bruno Fern


Toute l’écriture est de la cochonnerie

« 1 ligne » de Bruno Fern

Cf « 4 lignes »
revue Grumeaux n°2 L’Impossible pages 146 à 165
et Des Figures, éditions de L’Attente, 2011


Toute l’écriture est de la cochonnerie.1

TOUTE
à condition qu’elle se touche aux extrémités à la syntaxe la fasse touiller aux commissures tourner à la vitesse

L’É
carte telle qu’elle l’accule dans ses derniers qu’impose la texture qu’atteignirent les Athéniens quand l’eurent dans le baba dans l’os
et pas qu’un peu la lèche l’expulse la pousse un

CRI
à déformer sous les effets spéciaux de l’écrit qu’une voix quasi inconnue au répertoire s’escrime à balancer par-dessus bord vers l’avant

TURE
tu parles histoire de moins patauger d’dans de s’en enlever une couche qui tient déjà assez comme ça une dose de confiture de perles jetées à qui l’

EST
ici devant vous faisant mais pas gêné en apparence

DE
s’y voir exposé aux yeux multiples de 2 sans queue ni nom précisé dans la notice de s’y mettre en position de

LA
montrer sa / son / ses même avec parties fines laissées dans l’ombre pour des raisons + ou – dépendantes de la volonté c’est quoi qu’on dise trop tard pour lâcher le morceau engagé jusque là dans le lard dans la masse ponctuée si on la reluque bien d’impacts de tous poils et de pores par où passer de bâtons sur cahier d’écolier à la lettre2 près and

CO
naissant à chaque reprise fait écho crève d’autant la mâ

CHONNE
sa chanson contre la peur3 et avale divers sucs avec amplification sonore car du coup renchérie par l’autre bout effectuant ainsi un simple transfert de charges un

RIE
un qui fasse la différence dure tant qu’il peut lancé à la face aux parois variées sans s’y croire purifié dans l’œuf puisqu’en fait jamais il n’y a eu d’origine4

1 Artaud
2 « De fait, quand il eut le cahier, il se mit consciencieusement à faire des bâtons... deux pages de bâtons, qui peu à peu devinrent des lettres. » (Paule Thévenin, Antonin Artaud, ce Désespéré qui vous parle).
3 Norge
4 Zanzotto

Bruno Fern

T T+