Irène Jonas au château Rosa Bonheur (Thomery, 77)

© Irène Jonas - Agence révélateur

Sociologue et photographe, Irène Jonas a publié des ouvrages portant sur les questions de la famille et du genre. Pour prolonger sa réflexion dans un registre sensible, elle souhaite s’engager dans un récit épistolaire fictionnel entre l’artiste féministe du XIXe siècle Rosa Bonheur et une femme du XXIe siècle.

Bibliographie
Elle a publié notamment en tant que sociologue Moi Tarzan, Toi Jane, critique de la réhabilitation « scientifique » de la différence hommes/femmes (2011, éditions Syllepse) ; et en tant que photographe Crépuscule (éditions de Juillet).
Biobibliographie sur son site personnel.

Son projet de résidence
La maison accueille Irène Jonas pour contribuer à faire connaître Rosa Bonheur et la création féminine. Elle organisera, à l’été 2021, dans le cadre de l’événement Jardins Ouverts, une exposition photographique dans le parc, invitant à des déambulations poétiques.
Trois lycées participeront à des ateliers d’écriture centrés sur le processus de création, le rapport entre texte et image, et le personnage de Rosa Bonheur. Un programme de rencontres est prévu en librairie et médiathèques.

La structure d’accueil
La maison de Rosa Bonheur ou château Rosa Bonheur est celle où a vécu la peintre animalière. Elle est labellisée Maison des Illustres.
Rénové et modernisé par Rosa Bonheur en 1859, le château et son parc n’ont subi que très peu de transformations depuis, ce qui en fait un témoignage patrimonial rare.

Les aventures de Rosa Bonheur au pays des bêtes ou la petite fille aux pinceaux [3]

par Irène Jonas au château Rosa Bonheur (Thomery) — Ce pourrait être un conte un peu particulier qui se conclut par « elle vécut heureuse et peignit beaucoup de tableaux », et qui aurait fait rêver les petites filles modèles du XIXe siècle à une autre destinée

Les aventures de Rosa Bonheur au pays des bêtes ou la petite fille aux pinceaux [2]

par Irène Jonas au château Rosa Bonheur (Thomery) — Ce pourrait être un conte un peu particulier qui se conclut par « elle vécut heureuse et peignit beaucoup de tableaux », et qui aurait fait rêver les petites filles modèles du XIXe siècle à une autre destinée

Les aventures de Rosa Bonheur au pays des bêtes ou la petite fille aux pinceaux [1]

par Irène Jonas au château Rosa Bonheur (Thomery) — Ce pourrait être un conte un peu particulier qui se conclut par « elle vécut heureuse et peignit beaucoup de tableaux », et qui aurait fait rêver les petites filles modèles du XIXe siècle à une autre destinée