Benjamin Pantier & Madame

13 Benjamin Pantier [Edgar Lee Masters, traduction Général Instin]

Ensemble dans cette tombe gisent Benjamin Pantier, avoué,
et Nig son chien, compagnon fidèle, consolation et ami. 13b
En bas de la route grise, amis, enfants, hommes et femmes
passés un à un de l’autre côté, me laissèrent seul
avec Nig pour partager mon lit et mes soûleries.
Au matin de la vie, j’avais de l’ambition et aspirais à la gloire.
Puis elle, qui m’a survécu, piégea mon âme 14
dans un collet qui me saigna à mort
au point que, malgré une volonté de fer, je demeurai brisé, indifférent,
partageant avec Nig l’arrière-salle d’un bureau minable.
Sous ma mâchoire se presse l’os du museau de Nig •
notre histoire se perd dans le silence.
Passe ton chemin, folie du monde !


14 Madame Benjamin Pantier [Edgar Lee Masters, traduction Général Instin]

Il disait que j’avais piégé son âme 13
dans un collet qui l’a saigné à mort.
Et tous les hommes l’aimaient,
et la plupart des femmes en avaient pitié.
Mais supposez que vous soyez une vraie dame aux goûts délicats,
qui déteste l’odeur du whisky et des oignons.
Que le rythme de l’Ode de Wordsworth courre dans vos oreilles,
tandis qu’il va et vient du matin au soir
en ressassant des banalités du genre :
« Oh, pourquoi l’esprit du mortel devrait-il être fier ? »
Supposez donc :
vous êtes une femme de qualité,
et le seul homme avec qui la loi et la moralité
vous permettent des rapports conjugaux
est justement celui qui vous emplit de dégoût
chaque fois que vous y pensez — et vous y pensez
chaque fois que vous le croisez.
Voilà pourquoi je l’ai chassé de la maison
et envoyé vivre, avec son chien, dans l’arrière-salle 13b
minable de son bureau.


voir la suite du dossier Spoon River [prolongations]

25 février 2017