Franklin Jones & l’artisan graveur de tombes

80 Franklin Jones [Edgar Lee Masters, traduction Général Instin]

Si j’avais vécu encore une année
j’aurais pu terminer ma machine volante,
je serais devenu riche et célèbre.
C’est pourquoi il est logique que l’artisan 80b
qui a voulu graver une colombe pour moi
l’ait fait ressembler à un poulet.
Car à quoi rime tout cela sinon à sortir de l’œuf,
courir dans la cour
jusqu’au jour du billot ?
Sauf que l’homme a le cerveau d’un ange
et voit la hache dès le premier jour.



80b L’artisan graveur de tombes [Angèle Casanova]

des tombes
moi
j’en ai gravé
des tas

à force d’écrire des noms
dans la pierre
par tous les temps
j’ai fini par choper la mort
et quand elle est venue me chercher
mon remplaçant
n’était pas encore arrivé

ma tombe
ne porte pas
de nom

c’est moi
qu’on oublie le premier
je suis
une rumeur qui court
l’artisan graveur de tombes
anonyme
père de toute épitaphe
je dors je dors sur la colline



80b L’artisan graveur de tombes [Sophie Braganti]

Mon testament était une dalle
de mon sang gravée et prête à poser :
« Ici reposent le burin et la pierre
la main du cimetière 
qu’on les laisse taire. »

Qui dit que la famille est la clé de voûte d’une vie réussie ?
On m’a incinéré.



voir la suite du dossier Spoon River [prolongations]

18 janvier 2017